Poster un commentaire

Club de lecture du 24 septembre 2017

IMG_1981

« On ira, où tu voudras quand tu voudras […] aux couleurs de l’été indien »

Et oui, c’est en ce superbe dimanche 24 septembre aux allures d’été indien que les Lectrices ont fait leur rentrée.

En petit comité, mais une rentrée riche en bavardages littéraires, cinématographiques, divers et variés, et pour commencer autour de « Bellefleur » de Joyce Carol Oates.

bellefleur

Voilà une lecture qui a soulevé de nombreuses discussions, un peu normal me direz-vous, quand il s’agit d’un roman de Joyce Carol Oates.

Cette lecture était une proposition de Magali, commençons donc avec son avis.

Magali a beaucoup aimé ce roman, premier d’une trilogie de romans gothiques de cette auteur (cette appellation vient d’ailleurs d’elle, parce qu’ils se situent en Amérique aux 19ème et 20ème siècles). Magali a particulièrement apprécié le jeu dans le temps qui permet de comprendre le présent, ainsi que le thème de la famille qui dépérit. Elle reconnaît qu’il faut le lire en prenant son temps.

Sara pour sa part a eu du mal à rentrer dedans, notamment du fait de mêmes prénoms sur deux générations. Elle a au final beaucoup apprécié sa lecture, grâce aux derniers chapitres, avec une montée de la détestation des personnages qui monte au fur et à mesure du déroulé pour se résoudre à la fin. Selon elle, on se rend compte à la fin de la construction complexe mais logique du roman. Elle a par contre trouvé dommage que l’épisode de la chambre fantomatique ne trouve pas d’explication.

Claire a été intéressée par la famille et ce qui lui est arrivé, elle n’a pas par contre pas été passionnée par les digressions de l’auteur qui cherche à choquer selon elle, en introduisant des notions comme l’inceste, la pédophilie, la zoophilie, mais Claire reconnaît que Joyce Carol Oates a du style, un talent et a réalisé ici un travail ambitieux mais elle a été gênée par le côté un peu « too much ».

Gwenaëlle a, pour la première fois, abandonné avant la fin une lecture pour le Club. Pourtant elle a essayé par deux fois mais elle a reconnu qu’il fallait être disponible pour s’imprégner de l’histoire et des personnages, ce qui n’était pas son cas. Elle reproche à la construction un problème dans la temporalité, l’auteur partant sur une idée, la développant, puis revenant à son idée première. Elle reconnaît le style et la qualité de l’auteur mais a été surprise par la construction de ce roman qui diffère selon elle des autres lectures qu’elle a pu faire de cette auteur.

Les Lectrices ont ensuite parlé de leurs coups de cœur et/ou de griffe, au final il n’y a que des coups de cœur.

  • Magali : « Revenir de loin » de Marie Laberge, « Carthge » de Joyce Carol Oates, « Orgasme à Moscou » d’Edgar Hilsenrath, « La septième fonction du langage » de Laurent Binet, et côté films « Le Caire Confidentiel » de Tarik Saleh et « Patti Cakes » de Geremy Jasper
  • Claire : « Martin Eden » de Jack London, « La passe-miroir » de Christelle Dabos, « La tour des anges » de Philip Pullman, « Métaphysique des tubes » d’Amélie Nothomb
  • Sara : « Martin Eden » de Jack London,  » La servante écarlate » de Margaret Atwood, « American Gods » de Neil Gaiman
  • Gwenaëlle : « Voyage aux îles de la désolation » d’Emmanuel Lepage, « Un pays à l’aube » de Dennis Lehane, « La nuit des temps de René Barjavel, « La femme du gardien de zoo » de Diane Ackerman, et côté cinéma de gros coups de cœur avec « Okja » de Joon-Ho Bong, « Le Caire Confidentiel » de Tarik Saleh,  » 120 battements par minute » de Robin Campillo, « Dans un recoin de ce monde » de Sunao Katabuchi, « Au revoir là-haut » d’Albert Dupontel, d’autres films marquants avec « Patti Cakes » de Geremy Jasper, « Les rpoies » de Sofia Coppola, « The Jane Doe Identity » d’André Ovredal, « Nos années folles » d’André Téchiné et pour conclure un énormissime coup de cœur pour la série « The Handmaid’s Tale »

C’était au tour de Sara de proposer trois lectures :

  • « La couleur de l’eau » de Kerry Hudson
  • « Peyton Place » de Grace Metalious
  • « La brève et merveilleuse vie d’Oskar Wao » de Junot Diaz

Et c’est ce dernier qui a retenu l’approbation des Lectrices, après un choix difficile car les trois romans plaisaient à toutes.

la-breve-et-merveilleuse-vie-d-oscar-wao

Le prochain Club aura lieu à une date et dans un lieu à définir.

Bonne rentrée à toutes et à tous !

Publicités
2 Commentaires

Club de lecture du 25 juin 2017

IMG_1730[1]

En ce dimanche 25 juin de l’an de grâce 2017, les Lectrices se sont données rendez-vous dans un parc à Bercy pour profiter du beau temps et discuter littérature autour de « Ce que je sais de Vera Candida » de Véronique Ovaldé.

ce-que-je-sais-de-vera-candida

Les Lectrices n’ont pas toutes eu le même sentiment à l’issue de cette lecture. Si Hermine, Magali et Gwenaëlle ont beaucoup aimé, Emilie en gardait elle aussi un souvenir plutôt positif, Sara a apporté pour sa part un avis plus mitigé tandis que Marjolaine n’a pas apprécié cette lecture.

Hermine a beaucoup aimé le style de Véronique Ovaldé qui rend l’histoire fluide alors qu’il est très étudié. Elle a apprécié l’atmosphère exotique et dépaysante, ainsi que le personnage de Vera Candida qui l’a touchée avec son histoire d’amour avec Itxaga.

Pour Magali, il s’agissait d’une relecture, et tandis qu’elle allait nous en dire plus, David Foenkinos est passé derrière nous. Après cette parenthèse « people littéraire », Magali a expliqué aux Lectrices avoir trouvé que ce roman proposait un bon traitement de la fatalité, que les personnages secondaires étaient bien construits, ce qui n’est pas toujours le cas dans les autres romans qu’elle a pu lire de cette auteur, qu’elle avait beaucoup aimé les effets dilatoires, que le titre portait bien la complexité du roman et que l’une de ses marottes étant de décortiquer les noms propres, elle s’était régalée avec celui de Vera Candida.

Gwenaëlle a beaucoup aimé l’histoire et le style, elle rejoint Magali sur le fait que les autres romans de cette auteur n’ont pas la beauté de celui-ci, et a été touchée par le personnage de Vera Candida et son destin. Elle a trouvé que ce roman s’inscrivait totalement dans la vague des romans sud-américains avec une dimension fantastique/magique, ce qui lui a rappelé un autre roman lu au Club : « Dans la ville des veuves intrépides » de James Canon.

Emilie a lu le livre il y a longtemps,  elle en garde un souvenir plutôt positif et avait aimé le style poétique sans complètement accrocher à l’histoire, les différents avis lui ont en tout cas donné envie de le relire.

Sara a mis du temps à rentrer dans le roman à cause de l’écriture, mais elle a accroché sur la dernière partie et aurait aimé en savoir plus sur le personnage de la grand-mère. Un avis mitigé par le début du roman et plus enthousiasmant pour la suite.

Enfin Marjolaine n’est pas rentrée dans le livre, elle a eu l’impression de lire une succession de faits divers glauques et n’a accroché ni à l’histoire ni aux personnages, d’autant qu’elle avait l’impression qu’Itxaga portait le nom du clavier Azerty d’ordinateur.

C’était Magali qui proposait trois « pavés » de l’été pour le Club :

  • « La septième fonction du langage » de Laurent Binet
  • « La montagne magique » de Thomas Mann
  • « Bellefleur » de Joyce Carol Oates

Et c’est Joyce Carol Oates qui a remporté à un poil près le plus de votes.

bellefleur

Les Lectrices sont ensuite passées à leurs coups de cœur/griffe.

  • Magali :  que des coups de cœur avec côté livres « Les raisins de la colère » de John Steinbeck, « Immensités » de Sylvie Germain, « La dernière fugitive » de Tracy Chevalier, film « L’amant double » de François Ozon, la série « La servante écarlate »
  • Marjolaine : des coups de cœur « L’oubli » d’Emma Healey, « Le fabuleux départ en Laponie de la famille Zoiseaux » de Jean-Marie Gouriau, « Le bureau du jardin et des étangs » de Didier Decoin, « Les réponses » d’Elizabeth Little et un coup de griffe pour « Le tour du monde du roi Zibeline » de Jean-Christophe Rufin
  • Hermine : des coups de cœur avec « Mourir sur scène » de Michel Bussi, « Un avion sans elle » du même auteur
  • Sara : des coups de cœur avec « Watership Down » de Richard Adams, le troisième tome de « La passe-miroir » de Christelle Dabos
  • Emilie : coup de cœur pour « L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante et le documentaire « A voix haute »
  • Gwenaëlle : coup de cœur pour « Dolores Claiborne » de Stephen King et pour deux films avec « L’amant double » et « La servante écarlate ».

Les Lectrices ont également profité de ce Club pour faire leurs au-revoir à Emilie qui part sous d’autres cieux mais continuera à suivre les péripéties littéraires des Lectrices. Emilie, bonne continuation pour la suite et « Lectrice un jour, Lectrice toujours ! ».

Le prochain Club aura lieu en septembre à une date restant à déterminer, les Lectrices vous souhaitent donc un bel été !

2 Commentaires

Club de Lecture du 21 mai 2017

En ce dimanche 21 mai 2017, les Lectrices se sont retrouvées pour parler de « La tristesse des éléphants » de Jodi Picoult.

1507-1

Les Lectrices ont accueilli à cette occasion Sarah, une nouvelle venue au Club et qui venait pour découvrir les dessous de celui-ci.

Une fois de plus, les Lectrices ont eu des avis assez partagés sur ce roman.

Elles ont par contre été unanimes sur un point : l’intérêt principal de ce roman réside sur la partie consacrée aux éléphants, une partie très documentée de la part de l’auteur et véridique.

Hermine a adoré ce livre (et nous ne dirons pas à quelle occasion elle l’a fini …), d’une part car elle aime de façon générale les romans ayant plusieurs narrations mais aussi pour l’histoire dans son intégralité, avec un twist final qu’elle n’avait pas vu venir.

Marjolaine a, pour sa part, beaucoup aimé et n’a pas été gênée par l’alternance des voix narratives. Elle avait déjà lu cette auteur mais a précisé qu’elle avait été déçue par la fin qui l’avait embrouillée.

Anelise n’avait pas encore lu le livre, mais elle s’est engagée (si, si, avec accord signé de son sang) à le faire. Elle aussi a déjà lu cette auteur et recommande « La pure vérité ».

Magali, quant à elle, n’a pas achevé le livre car elle a été gênée dès le début par un point improbable : le fait qu’une adolescente puisse rapporter des discussions complexes alors qu’elle n’était âgée que de trois ans à l’époque. Elle a soulevé la question de savoir pourquoi ce roman avait été publié par Actes Sud.

La même question a été soulevée par Gwenaëlle qui a été très surprise de la publication de ce roman chez cette maison d’édition. et dont la lecture l’a déçue, de par l’histoire mais aussi parce qu’elle avait deviné assez vite le twist final.

Quant à Sandy, elle n’a malheureusement pas pu le lire, par un fâcheux hasard du destin mais elle compte bien elle aussi rattraper cette lecture.

C’était au tour de Hermine de proposer 3 romans :

  • « Mariage en douce » d’Ariane Chemin
  • « La vie rêvée d’Ernesto G. » de Jean-Michel Guenassia
  • « Ce que je sais de Vera Candida » de Véronique Ovaldé

Et c’est Véronique Ovaldé qui a remporté les suffrages et dont le roman sera donc discuté lors du prochain Club.

ce-que-je-sais-de-vera-candida

Puis, les Lectrices ont partagé leurs coups de cœur/griffe :

  • Anelise : coups de cœur avec « Si la lune guide nos pas » de Nadia Hashimi, « Le cri de la terre » de Sarah Lark, et un coup de griffe pour le film « Les fantômes d’Ismaël »
  • Marjolaine : que des coups de cœur avec « Verte » de Marie Desplechin, « Bébés de farine » d’Anne Fine, « le manga « En scène ! », « Elle voulait juste marcher tout droit » de Sarah Barukh et « Zizi chauve-souris »
  • Sandy : deux coups de cœur pour les romans graphiques « Nature morte » de Zidrou et Oriol et « Monet, nomade de la lumière » d’Efa et Rubio Salva, et un coup de griffe pour « La dame de la camionnette » d’Alan Bennett
  • Magali : trois coups de cœur avec « Ça » de Stephen King, « Le procès du siècle » et « Django », un coup de griffe pour « La La Land »
  • Gwenaëlle : deux coups de cœur pour « Le grand marin » de Catherine Poulain et « La servante écarlate » de Margaret Atwood, un coup de griffe pour « Le maître du haut château » de Philip K. Dick, côté cinéma elle recommande « Aurore » et « Tunnel »
  • Hermine : deux coups de cœur avec « Ma vie de gaulois » de et « Nymphéas noirs » de Michel Bussi, ainsi qu’au cinéma avec le documentaire « A voix haute ».

Le prochain Club aura lieu le 25 juin !

 

1 commentaire

Prix des Lectrices 2017

8 livres, un an pour les lire et au final il n’en restera qu’un.

Voici la sélection officielle du Prix des Lectrices 2017 :

A la croisée des Mondes – Les royaumes du nord de Philipp Pullman (Claire)

les-royaumes-du-nord

La perle et la coquille de Nadia Hashimi (Anelise)

la-perle-et-la-coquille

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal (Emilie)

reparer-les-vivants

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut (Hermine)

en-attendant-bojangles

Ces douleurs que l’on cache de Carine Petit (Sandy)

ces-douleurs-que-l-on-cache

L’Italienne d’Adriana Trigiani (Marjolaine)

l-italienne

Martin Eden de Jack London (Magali)

martin-eden

La route étroite vers le nord lointain de Richard Flanagan (Gwenaëlle)

9782330057879

4 Commentaires

Et le gagnant du Prix des Lectrices 2016 est …

2

Pour ce Prix des Lectrices 2016, les Lectrices ont lu 8 romans, mais un seul restera et recevra le désormais prestigieux Prix des Lectrices !

Alors, ce roman, quel est-il ?

Suspens, suspens !

Deux tours ont été nécessaires pour départager les livres, à l’issue du premier tour 2 livres étaient à égalité mais c’est à l’unanimité que le livre vainqueur a été désigné au second tour.

IMG_0988

Comme vous le constatez à l’image, c’est Pinpin Président !

Et oui, c’est « Simple » de Marie-Aude Murail, proposé par Magali, qui remporte le Prix des Lectrices 2016 !

Ce roman a beaucoup touché les Lectrices qui se souviendront pendant longtemps de Simple et Monsieur Pinpin.

Et bien entendu, les Lectrices ont décidé de remettre ça avec le Prix des Lectrices 2017, alors ne partez pas, la sélection officielle c’est tout de suite !

2 Commentaires

Club de Lecture du 23 avril 2017

IMG_0984

En ce dimanche 23 avril 2017, non seulement les Lectrices ont voté, pour le Prix 2016 et pour le premier tour de l’élection Présidentielle, mais elles ont aussi joué.

Et oui, elles sont comme ça les Lectrices, joueuses.

Surtout quand il y a à la clé une coquette somme d’argent et tout l’univers virtuel de l’OASIS (qui n’est donc pas qu’une boisson désaltérante).

En effet, aujourd’hui les Lectrices ont discuté de la lecture de « Player One » d’Ernest Cline, un roman de science-fiction qui a connu quelques réticences de la part de certaines Lectrices quand au genre tandis que d’autres étaient enthousiastes.

player-one

Et au final, cette lecture a bien plu aux quatre Lectrices présentes, ainsi qu’à certaines absentes.

Les Lectrices ont donc aimé leur lecture, mais elles y ont aussi apporté quelques bémols, à commencer par un style très moyen (comprendre : il n’y a pas de style).

Magali a trouvé quelques incohérences, quant à Sandy cette absence de style ne l’a pas trop gênée car elle ne s’attendait pas non plus à en trouver.

Si Marjolaine et Sandy étaient réticentes à lire de la science-fiction, elles ont ont finalement apprécié cette lecture, particulièrement son côté sociologique avec une bonne réflexion sur la place prépondérante du virtuel, tout comme Magali et Gwenaëlle. Magali a d’ailleurs noté une belle exploration des relations entre la vie humaine et celle virtuelle.

Sandy a particulièrement aimé le parallèle de la vision de la vie dans trente ans, en y trouvant un côté très visionnaire, cela l’a même presque plus intéressée sur la quête. Il en est de même pour Marjolaine qui a avancé un parallèle entre ce roman et notre monde actuel avec Facebook et autres réseaux sociaux.

Magali et Gwenaëlle ont aimé les nombreuses références aux années 80 dont est truffé ce roman, Magali indiquant même que si l’intrigue est la quête de l’œuf de Halliday (pas le chanteur, hein !), le roman en est truffé un peu partout, tandis que Gwenaëlle a particulièrement apprécié la référence à « Blade Runner ».

Magali a trouvé un style dodelinant qui n’avance pas toujours, tandis que Gwenaëlle a trouvé que l’intrigue perdait de son souffle et stagnait après la découverte du premier portail pour au final repartir, mais que la fin était trop précipitée, les autres Lectrices la rejoignant sur cette appréciation.

Les Lectrices se sont accordées pour dire que ce roman de science-fiction montrait au final assez bien les dérives de notre monde actuel qui bascule de plus en plus dans le virtuel au détriment du réel.

Puis, c’était au tour de Sandy de proposer des titres pour le prochain Club, elle n’en a proposé que deux car le troisième a été proposé pour le Prix des Lectrices 2017, mais ceci sera abordé dans un article présentant les coups de cœur des Lectrices (quel suspens !).

  • « Désorientale » de Négar Djavadi
  • « La tristesse des éléphants » de Jodi Picoult

C’est « La tristesse des éléphants » qui a remporté les suffrages et fera donc l’objet du débat au prochain Club.

1507-1

Les Lectrices ont ensuite partagé leurs coups de cœur/de griffe :

  • Magali : un film avec « The Young Lady » et côté livres trois coups de cœur avec « Les loups à leur porte » de Jérémy Fel, « Une mère » d’Alejandro Palomas et « Mon lapin patate » de Christine Rissey
  • Marjolaine : « Fenêtre sur crime » de Linwood Barclay (pas la maison de disque, hein !), « Je suis un dragon » de Martin Page (hi, hi, venant de la Chef on ne s’en serait pas douté) et « La pâtisserie Bliss » de Kathryn Littlewood
  • Gwenaëlle : deux films avec « The Young Lady » et « Orpheline », trois coups de cœur roman avec « S’enfuir – Récit d’un otage » de Guy Delisle, « Mon Antonia » de Willa Cather (avec ses buffles !), « Les jours de mon abandon » d’Elena Ferrante

Puis, le moment tant attendu du Club est arrivé : l’élection du Prix des Lectrices 2016.

Donc, le livre lauréat est … attendez, vous avez sérieusement cru que tout allait être révélé en un seul article ? Sans suspens ? Balancé comme ça et puis au revoir à la prochaine ?

C’est bien mal connaître la Scribe qui a plus d’un tour dans sa besace !

Sinon, le prochain Club aura lieu le 21 mai 2017.

3 Commentaires

Club de Lecture du 19 mars 2017

IMG_0929

En ce dimanche 19 mars 2017 quelque peu grisâtre, les Lectrices se sont réunies pour le presque club printanier (d’où le papillon) (qui n’a pas fait long feu) autour d’un bon repas (la Scribe écrit d’ailleurs son compte-rendu semi-allongée dans un canapé, elle se croit à l’époque romaine …).

IMG_0928

Après ce festin, les Lectrices ont parlé du roman de Daphné du Maurier « Le bouc émissaire ».

Les avis sont partagés, Hermine, qui n’était malheureusement pas parmi nous, a bien aimé ce roman mais elle a trouvé que la véritable action mettait du temps à démarrer, par contre elle a été happée par les  dernières pages.

Le fait que l’action mette du temps à prendre place a été souligné par d’autres Lectrices, toutes se sont d’ailleurs  accordées à dire que la fin était décevante.

Claire a pensé à Alfred Hitchcock au cours de sa lecture, pour elle le roman illustre d’ailleurs la maxime disant que l’herbe est plus verte ailleurs, et si elle a bien aimé cette lecture ainsi que les nombreux thèmes sous-jacents elle été particulièrement déçue par la fin en queue de poisson.

Marjolaine fut sans doute la Lectrice la plus enthousiaste, elle a trouvé le style fascinant et a particulièrement aimé le personnage de Marie-Noëlle, les yeux du château comme elle l’a dit.

Gwenaëlle a été déçue par cette relecture, éloignée du souvenir qu’elle gardait de ce roman, si elle reconnaît le style et l’ambiance propres à Daphné du Maurier elle s’est un peu ennuyée par le peu d’action entre le début et la fin. Elle a souligné que la temporalité de l’action sur une semaine était bien respectée et que les deux personnages de John et Jean, sosies physiquement mais parfaitement opposés de caractère étaient intéressants.

Quant à Magali, ce roman est pour elle une variation autour du mythe du prince et du pauvre. Elle a trouvé le style daté, pesant et sans finesse (peut-être cela est-ce dû à une mauvaise traduction), le récit trop long avec un problème de crédibilité (notamment le fait que John parle sans accent), elle a d’ailleurs été perdue avec tous les personnages. Jean est odieux et lâche tandis que John est pathétique avec son complexe du sauveur, la fin retombe comme un soufflé. Bref, Magali n’a pas aimé et dans le thème de l’identité elle conseille plutôt « Quelqu’un d’autre » de Tonino Benacquista.

C’est Claire qui a proposé 3 romans :

  • « Giboulées de soleil » de Lenka Horňáková-Civade
  • « Player one » d’Ernest Cline
  • « Le garçon incassable » de Florence Seyvos

Et c’est « Player one » qui a été choisi à la majorité (dont 2 Lectrices très enthousiastes).

player-one

Les Lectrices ont ensuite parlé de leurs coups de cœur/griffe du mois passé :

  • Magali : deux coups de cœur avec « Corky » de Joyce Carol Oates et « L’animal et son biographe » de Stéphanie Hochet
  • Marjolaine : trois coups de cœur avec « Le lys de Brooklyn » de Betty Smith, « L’opticien de Lampedusa » d’Emma-Jane Kirby et « Une vie de dragon » de Joanna Olech, et un coup de griffe (la Scribe a mal aux doigts à l’idée de devoir écrire le titre et l’auteur) avec « L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante
  • Claire : qui inaugure la rubrique mi-figue mi-raison avec « Wild » de Cheryl Strayed et « La vengeance des mères » de Jim Fergus
  • Gwenaëlle : 3 coups de cœurs avec « La route » de Cormac McCarthy, « Oh, boy ! » de Marie-Aude Murail et la pièce de théâtre « Ceux qui avaient choisi » de Charlotte Delbo.

Le prochain Club aura lieu le 23 avril, il s’agira d’un Club spécial car il sera aussi question d’attribuer le Prix des Lectrices 2016 et d’annoncer les livres en lice pour le Prix des Lectrices 2017.