1 commentaire

Club de Lecture du 17 janvier 2016

IMG_0317

(La scribe est ravie de vous présenter ses notes et son parquet … elle a oublié de prendre une petite photo au Deylan pour illustrer le compte-rendu.)

C’est au Deylan que les Lectrices se sont retrouvées en cette froide journée de janvier, pour se souhaiter une bonne année et échanger autour de « La veuve » de Gil Adamson.

Et si le climat extérieur était froid rassurez-vous, les échanges étaient chaleureux !

Les Lectrices ont tout d’abord accueilli Caroline dont c’était la première venue au Club, bienvenue Caroline !

Puis, les discussions ont eu lieu autour de « La veuve » de Gil Adamson (le livre, pas la-dite veuve qui n’était pas présente parmi nous, quoi qu’elle a bien alimenté les débats).

9782267020281

Les Lectrices ont eu des avis différents sur ce livre.

Dans la team pro-veuve il y a Magali, Anelise et Hermine.

Magali, dont ce livre était la proposition qui avait été retenue du dernier Club, a adoré ce roman et l’a lu en une après-midi. Elle a trouvé remarquable la façon dont l’auteur décrit la culpabilité de l’héroïne dont l’identité est amputée, elle-même étant présentée presque comme un fantôme. Magali a d’ailleurs noté que le prénom de la veuve, Mary, n’était donné que peu souvent et toujours par d’autres personnes que l’héroïne. Magali a particulièrement aimé le pays (Canada) qui change, ainsi que les personnages secondaires, tous atypiques et remarquables. Elle a aussi été touchée par l’importance de la Bible et la façon dont elle est traitée. Magali a aimé la force de caractère du personnage de Mary ainsi que son côté féministe, qui tient d’ailleurs plus de la survie que du féminisme selon ses dires.

Anelise quant à elle a eu du mal à rentrer dans le livre, mais comme elle voulait savoir pourquoi cette femme a tué son mari elle a continué et a fini par s’attacher à Mary, un personnage qui se révèle fort alors qu’elle n’était pas faite pour cette vie-là. Elle a noté que la plupart des personnages ont du respect pour elle. Anelise a particulièrement apprécié les descriptions de la nature qu’elle qualifie de magistrales, ainsi que le personnage tourmenté de William Moreland, aka le Coureur des Steppes.

Hermine a adoré ce livre et a eu un gros coup de cœur pour « le personnage de William Moreland qui a épousé sa solitude » (je cite, c’est tellement beau) et qui tombe sur Mary, cette femme qui va s’adopter à son mode de vie (oui, Hermine a un petit « crush » sur William Moreland), un personnage que notre Lectrice a trouvé extraordinaire. Hermine a aimé les flashbacks, elle a trouvé qu’ils ressemblaient à une époque lointaine par rapport à la vie présente de la veuve, alors que ce n’était pas le cas.

A ce moment du compte-rendu il m’apparaît essentiel de partager avec vous une information capitale, ou plutôt une confession de Magali, qui n’a donc cessé de penser à la chanson « Libérée, délivrée » tout au long de sa lecture.

Comme les Lectrices sont généreuses, nous partageons avec vous ce moment musical !

(Ne me remerciez pas …)

Dans la team veuve-mitigée il y a Claire, Marjolaine, Sandy et Gwenaëlle.

Marjolaine aurait préféré voir cette histoire en film plutôt que de la lire. Elle l’a lue car elle souhaitait notamment savoir pourquoi Mary avait tué son mari mais elle avait envie de voir ce personnage se poser, refaire sa vie, ce qui n’est finalement pas le cas dans le récit. Marjolaine attendait autre chose à la fin, elle qualifie cette lecture de silencieuse et en demi-teinte, tout en ayant trouvé l’écriture belle mais dure.

Claire est elle aussi mitigée sur sa lecture. Elle a trouvé qu’il manquait quelque chose, la fin l’a frustrée, mais elle a trouvé que l’univers décrit était rude mais bien rendu. Elle a bien aimé les personnages secondaires mais là aussi elle a été frustrée car certaines relations sont survolées. Claire a pensé au « Livre de Dina » avec ce personnage féminin fort et l’importance de la Bible, elle a trouvé ça touchant mais que cela faisait aussi redite. Elle aussi verrait bien ce roman adapté au cinéma. Pour Claire ce fut une lecture vraiment frustrante mais atypique.

Sandy est ressortie mitigée de sa lecture, mais plus avec un côté positif que négatif. Elle a failli l’arrêter car elle a eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, elle a fini par accrocher au personnage de Mary par sa force, par son passé, et pour savoir pourquoi elle avait tué son mari et ce qu’elle allait devenir. Elle a noté un fort décalage entre le passé, raconté sous la forme de flashbacks, et le présent de la vie de Mary.

Gwenaëlle a elle aussi pensé au « Livre de Dina » et a comparé les deux personnages féminins (Mary lui apparaissant comme plus fade que Dina), cela a été plus fort qu’elle. Elle a eu du mal à s’attacher au personnage de Mary, notamment car elle quasi systématiquement désignée par le terme « la veuve » et qu’elle a trouvé que cela n’aidait pas à créer une empathie entre le lecteur et ce personnage. Finalement, Gwenaëlle a constaté qu’elle ne s’attachait pas au personnage de Mary lorsque celle-ci était seule par contre ce n’était plus le cas lorsqu’elle était en interaction avec d’autres personnages.  Elle a continué la lecture de ce livre car elle trouvait le style très beau, tout comme les descriptions de paysage, et souhaitait savoir pourquoi Mary avait tué son mari et ce qui allait se passer entre elle et le Coureur des Steppes. Si Gwenaëlle ressort mitigée de sa lecture elle reconnait que Gil Adamson est une auteur avec du potentiel.

Dans la team quasi anti-veuve il y a Caroline.

Caroline n’a pas trop aimé ce roman, les descriptions ne lui ont pas parlé, elle a trouvé le style très rude et abrupt, elle a donc eu du mal à s’accrocher. Elle s’est également demandé comment un livre aussi rude avait pu être tiré d’un poème. Elle n’a pas trouvé le personnage de la veuve attachante, elle est très rude elle aussi et elle l’a même trouvée désagréable, estimant qu’elle ne se définissait que par son veuvage et les personnages qui l’entourent. Caroline a eu l’impression que cette veuve était une entité vague qui se construisait au fur et à mesure de ses contacts, mais elle a aimé le côté initiatique du roman.

 

C’était au tour de Gwenaëlle de proposer trois livres :

  • « Métamorphoses d’un mariage » de Sándor Márai
  • « Le mépris » d’Alberto Moravia
  • « L’horloge sans aiguilles » de Carson McCullers

C’est « Le mépris » qui a été retenu et fera l’objet des discussions du prochain Club.

9782290335062

Enfin, les Lectrices ont partagé leur coup de cœur/coup de griffe du mois précédent :

  • Sandy : « Millénium 4 – Ce qui ne me tue pas » de David Lagercrantz – coup de griffe
  • Claire : « La meilleure d’entre nous » de Sarah Vaughan – coup de cœur
  • Marjolaine : « Seul sur Mars » d’Andy Weir – coup de cœur
  • Magali : « La veuve » de Gil Adamson, « La tente rouge » d’Anita Diamant, « Victor Hugo vient de mourir » de Judith Perrignon, « L’arbre du pays Toraja » de Philippe Claudel – coups de cœur
  • Hermine : « Bain de lune » de Yanick Lahens – coup de cœur
  • Caroline : « 22/11/63 » de Stephen King – coup de cœur
  • Anelise : « Un bonheur inattendu » de Lucy Clare – coup de cœur
  • Gwenaëlle : « Prendre Gloria » de Marie Neuser – coup de cœur

 

Le prochain Club des Lectrices aura lieu le 28 février 2016, dans un lieu restant à définir.

Les Lectrices vous souhaitent/re-souhaitent une bonne année 2016, notamment riche en découvertes littéraires !

2 Commentaires

Club de Lecture du 06 décembre 2015

Aujourd’hui, les Lectrices se sont réunies chez Magali qui nous a très gentiment accueillies chez elle (merci Magali !).

Enfin, nous n’étions pas que chez Magali mais surtout chez Bowie (inutile de commencer à siffloter « Space Oddity » : « Ground control to Major Tom … » la scribe n’a pas perdu la raison. Pas encore).

Bowie qui nous attendait donc de pattes fermes (Bowie, merci pour l’accueil. Enfin l’accueil … hum, hum, je n’en dirai pas plus).

DSC_0003

Enfin, nous n’avons pas trop vu Bowie, elle s’est fait particulièrement discrète.

Dommage, nous attendions toutes impatiemment son avis sur « Corps et âme » de Frank Conroy, le livre autour duquel nous avons discuté ce jour.

1507-1

Dans l’ensemble, les Lectrices ont toutes beaucoup apprécié cette lecture.

Pour certaines il s’agissait même d’une relecture : Marjolaine et Magali, pour l’une, Anelise, d’une reprise de lecture après une première tentative il y a quelques années.

Elles ont aimé les personnages, particulièrement celui de Claude Rawlings ainsi que tous ceux qui ont contribué à forger ce qu’il est devenu : un grand musicien et compositeur; la ville de New York, une entité vivante qui évolue, comme le personnage de Claude; le fait que toutes les parties consacrées à la musique soient abordables par tous, même s’il s’agit de termes techniques que les non initiés au solfège ne peuvent pas connaître.

Plusieurs Lectrices, dont Anelise et Magali, se sont accordées pour dire que toutes ces parties consacrées à la musique étaient très poétiques, même si on ne connaît pas la musique.

Le personnages de Claude Rawlings a fait l’objet de discussions, si toutes les Lectrices ont apprécié de le découvrir ainsi que ses relations, qu’elles soient professionnelles, familiales ou sentimentales, certaines comme Hermine ont mis du temps à s’attacher à lui. Toutes s’accordent à dire qu’il est intéressant de voir comment l’auteur le traite : il est fertile d’un point de vue musical et créatif tandis qu’il est stérile en tant qu’être humain, une dichotomie particulièrement bien traitée par Frank Conroy.

Il est aussi question des différences de milieux sociaux, un aspect qui a particulièrement intéressé les Lectrices et dont l’auteur s’en sort à merveille, à travers ses personnages (Claude, sa mère, Lady etc. ) et aussi l’époque : le maccarthysme et les préjugés raciaux.

Certaines Lectrices ont apporté quelques bémols à cette lecture. Marjolaine et Claire y ont trouvé quelques longueurs, des fautes de rythme pour Claire (histoire de rester dans le thème musical); tandis que Gwenaëlle a moins aimé la fin, dans le sens où l’auteur n’aurait peut-être pas dû achever son histoire à ce moment-là.

Malgré quelques nuances, toutes les Lectrices ont donc été dans l’ensemble bouleversées par cette lecture qui peut être qualifiée de symphonique.

 

C’était au tour de Magali de nous proposer trois livres :

  • « Un drame en Livonie » de Jules Verne (et non Lavonie)
  • « Le vol du vampire » de Michel Tournier
  • « La veuve » de Gil Adamson

Comme il y avait égalité des votes entre Jules Verne et Gil Adamson, c’est une main innocente, celle de Vincent (oui, les Lectrices accueillaient un « loup » dans la bergerie aujourd’hui), qui a tiré au sort la prochaine lecture du Club.

Il s’agit donc de « La veuve » de Gil Adamson.

9782267020281

La prochaine fois c’est au tour de Gwenaëlle de proposer trois livres.

Aujourd’hui les Lectrices ont aussi fêté Noël un peu en avance, il y a donc eu un échange de petits cadeaux entre elles.

En souvenir, voici le cadeau reçu par Hermine : un autographe de Joël Dicker au Club des Lectrices ! (bientôt la célébrité mondiale !)

IMG_0300

Enfin, les Lectrices ont partagé leur(s) coup(s) de cœur de lecture du mois de novembre 2015 :

  • Magali : « Les météores » de Michel Tournier et « Tout est fatal » de Stephen King
  • Anelise : « L’amant de Patagonie » d’Isabelle Autissier
  • Marjolaine : « Le fils » de Lois Lowry
  • Claire : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker
  • Gwenaëlle : « Zone de non-droit » d’Alex Berg et « Bird Box » de Josh Malerman

 

Le prochain Club des Lectrices aura lieu le 17 janvier 2016, à Paris !

 

En attendant, les Lectrices vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année !

3 Commentaires

Club de lecture du 08 novembre 2015

C’est sous le chaud soleil de novembre que le Club des Lectrices s’est réuni ce dimanche au Deylan, un salon de thé très cosy proche de l’Hôtel de Ville de Paris.

IMG_0293

Deux lectrices n’ont malheureusement pas pu se joindre à nous à la dernière minute : Sandy pour cause d’empêchement et Claire pour cause d’un début de maladie (nous te souhaitons un prompt rétablissement).

Aujourd’hui les discussions ont porté sur « Manderley for ever », la biographie de Daphné du Maurier écrite par Tatiana de Rosnay.

Sachez-le tout de suite : non, les Lectrices n’ont pas débattu de ce livre en parodiant la chanson « Magnolias for ever »; il ne faut pas prononcer le mot « Menabilly » devant elles sous peine d’engendrer des réactions incontrôlées; enfin (je balance !) Marjolaine n’a pas lu le livre (apparemment il était très demandé à sa bibliothèque) et Magali ne l’a pas achevé (Cf. ci-dessus et le fameux mot-à-ne-pas-prononcer).

Trêve de bavardages, les Lectrices ont en majorité apprécié ce roman, mais en y apportant plusieurs bémols.

La plupart, notamment Anelise et Hermine, ont apprécié les deux premiers tiers du livre et beaucoup moins la dernière partie (spoiler à l’attention de Marjolaine : à la fin, Daphné du Maurier meurt !).

Ce qui a plu : le traitement de l’importance de l’écriture pour un écrivain, narré du point de vue d’un écrivain, les relations épistolaires entretenues tout au long de sa vie par Daphné du Maurier avec les personnes qui lui étaient proches (à l’époque du mail et du SMS on a presque oublié l’importance du courrier papier), toute la genèse des œuvres de Daphné du Maurier et son processus créatif (un aspect qu’a particulièrement apprécié Gwenaëlle); les deux premiers tiers du roman qui tiennent presque plus du roman que de la biographie; enfin le caractère indépendant de Daphné du Maurier.

Hermine a également parlé de la comparaison dans ce livre entre Daphné du Maurier, écrivain reconnue, et sa sœur aînée, écrivain non reconnue qui à aucun moment ne prend ombrage du succès de sa sœur et prend les choses avec humour et philosophie.

Ce qui a moins voire pas plu : le rapport de Daphné du Maurier avec Menabilly, les Lectrices ont eu beaucoup de mal avec cette relation fusionnelle qu’entretenait l’écrivain avec une maison, au détriment même de sa vie de famille; le style de Tatiana de Rosnay qui donne une impression générale de brouillon, d’absence de relecture et de correction de la part de son éditeur, et un côté un peu trop « fan » qui a gêné Magali; Gwenaëlle comme Magali n’aiment pas trop les biographies et s’intéressent plus à l’oeuvre d’une personne qu’à sa vie, Magali ayant ajouté que ce livre avait « détruit » l’image qu’elle avait de Daphné du Maurier, ce qui l’a, entre autres, poussée à arrêter sa lecture.

Hermine, dont s’était la première lecture d’une biographie, a par ailleurs ajouté qu’elle aurait souhaité un peu plus d’interventions de la part de Tatiana de Rosnay.

Toutes les Lectrices s’accordent néanmoins à dire que cette lecture leur a donné une folle envie de relire « Rebecca », pour certaines de lire ou relire d’autres œuvres de cette auteur qui a bien souvent été lu dans leur jeunesse et abandonné par la suite.

A ce moment précis du compte-rendu, je devrais vous parler des propositions de lectures de Marjolaine, néanmoins avant de le faire, le Club des Lectrices se doit de présenter toutes ses excuses à la maman d’Hermine qui va certes retrouver « Manderley for ever » pour en achever sa lecture, mais à un passage indéterminé qui n’est certainement pas celui auquel elle a arrêté sa lecture.

Hermine, dans un geste de grande générosité, a proposé à Marjolaine de lui prêter le roman afin qu’elle le lise. Marjolaine a bien évidemment accepté, et en prenant le livre a rendu un marque-page à Hermine, qui s’est alors souvenue qu’elle avait promis à sa maman de le lui ramener afin qu’elle le finisse. Résultat des courses : Marjolaine ne lira pas encore « Manderley for ever » et le marque-page a été remis au petit bonheur la chance.

Toutes nos excuses à la maman d’Hermine, nous lui souhaitons toutefois une bonne fin de lecture.

 

Suite au changement de fonctionnement du Club, c’était au tour de Marjolaine de proposer trois livres, déjà lus ou non par elle.

Voici les propositions de Marjolaine :

  • « Victor » de Michèle Fitoussi
  • « Grâce et dénuement » d’Alice Ferney
  • « Corps et âme » de Frank Conroy

Le cœur des Lectrices a balancé entre ces deux derniers romans et c’est finalement « Corps et âme » qui l’a emporté.

Avant de se séparer, les Lectrices ont décidé d’un nouvel événement dans le Club, chacune fait désormais partager aux autres son coup de cœur littéraire du mois passé.

  • Pour Magali : « Pêcheur d’Islande » de Pierre Loti
  • Pour Anelise : « D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan
  • Pour Marjolaine : « Ciel d’acier » de Michel Moutot
  • Pour Hermine : « Ressources inhumaines » de Frédéric Viguier
  • Pour Claire : « Capucine » de Blaise Hofman
  • Pour Gwenaëlle : « Père et fils » de Larry Brown

Notez qu’une Lectrice a également fait part de son traumatisme : un tweet de Marjolaine a effectivement été liké par Guillaume Musso.

Le prochain Club des Lectrices aura lieu le 6 ou le 13 décembre, à 12 h chez Magali, où il faudra venir avec de la nourriture – pour se restaurer – et un petit cadeau – pour festoyer avec le traditionnel Noël des Lectrices.

4 Commentaires

Club de lecture du 20 septembre 2015

Aujourd’hui le Club des Lectrices s’est réuni au Delyan, un charmant salon de thé proposant de succulentes pâtisseries à proximité de l’Hôtel de Ville de Paris.

IMG_0166

Tout d’abord, le Club des Lectrices a accueilli un nouveau membre en la personne d’Anelise : bienvenue parmi nous !

Ensuite, deux membres du Club ont aussi repris du service : Magali et Hermine : re-bienvenue parmi nous !

La discussion a porté sur le roman-pavé de Stephen King « 22/11/63 ».

Fait assez rare dans l’histoire du Club : toutes les Lectrices l’ayant lu ont été d’accord pour dire que ce roman était agréable, en somme, il a fait l’unanimité.

Plusieurs Lectrices avaient eu l’occasion de lire du Stephen King plus jeunes (Marjolaine, Claire, Magali, Gwenaëlle) et elles avaient été marquées par les romans d’horreur de cet auteur, si bien qu’elles s’étaient arrêtées là. Puis certaines, comme Magali, se sont mises à le relire mais en ciblant leur choix, et toutes les Lectrices, y compris Anelise pour qui s’était une première de lire cet auteur, se sont accordées à dire que non seulement « 22/11/63 » les avait enchantées mais qu’elles étaient bien décidées à ne pas s’arrêter en si bon chemin avec Stephen King et à lire d’autres de ses œuvres.

Les Lectrices se sont accordées à dire que ce roman était bien documenté, qu’il faisait revivre parfaitement les années 60 dans ses moindres détails, que l’auteur avait revisité le voyage dans le temps de façon intéressante, que cette lecture était agréable et permettait de passer un bon moment.

Quelques Lectrices ont remarqué les clins d’œil que l’auteur fait à d’autres de ses œuvres (ici « Ça », « Christine », « Le fléau », « La tour infernale sombre » – petite coquille cinématographique) et ont également constaté que l’on y retrouvait des thèmes chers à l’auteur et présents dans beaucoup de ses romans : des personnages écrivains (ici le personnage de Jake), une réflexion sur la création, les Etats-Unis, la jeunesse, la musique etc.

Les personnages ont été jugés tous attachants, y compris ceux de second plan, et que la fin était une bonne idée, en plus d’être très touchante.

Les deux petits bémols apportés à ce roman sont une traduction quelque fois mal choisie et un chapitre consacré au retour de Jake dans le futur expédié un peu trop rapidement.

Toutes les Lectrices sont également curieuses de voir l’adaptation télévisuelle de ce roman qu’elles ont jugé, est-il besoin de le rappeler, fort agréable à lire (et qu’elles vous recommandent donc chaudement de lire).

Les avis de Magali, Gwenaëlle

Le thème retenu pour le prochain Club était une biographie, voici les choix des Lectrices :

  • « La véritable histoire de Néron » d’Alain Rodier, proposé par Marjolaine
  • « Magellan » de Stefan Zweig, proposé par Marjolaine
  • « Une si belle image » de Katherine Pancol, proposé par Anelise
  • Manderley for ever » de Tatiana de Rosnay, proposé par Hermine, Claire et Gwenaëlle
  • « Pierre-Auguste Renoir mon père » de Jean Renoir, proposé par Hermine

Plusieurs Lectrices ayant proposé « Manderley for ever » c’est ce livre qui a été retenu pour le prochain Club qui aura lieu le dimanche 8 novembre, au Delyan.

Enfin, les Lectrices ont décidé de modifier le fonctionnement des propositions de livres pour les Clubs, désormais c’est une Lectrice qui proposera chaque mois trois romans, y compris déjà lus, et le vote sera fait sur ces trois propositions.

C’est Marjolaine qui nous proposera trois romans lors du prochain Club.

 

2 Commentaires

Club de lecture du 23 août 2015

Nous nous sommes réunies (Claire, Sandy et Marjolaine) dimanche 23 août au Delyan, salon de thé accueillant près de l’Hôtel de Ville.

the
Après un temps d’échanges autour des vacances et du nouveau travail de Sandy, est venu le temps de parler des « enfants du capitaine Grant » de Jules Verne que nous devions lire.

wpid-gr.jpg

Nous avons été unanimement déçues par cette lecture qui nous a ennuyées par ses descriptions trop nombreuses, sa lenteur dans le déroulement de l’intrigue, l’impression de subir un cours d’histoire, de géographie verbeux, le côté désuet du langage et le racisme et colonialisme de certains propos.
Le dénouement final nous a semblé invraisemblable.

Nous n’avons pas réussi à accrocher avec ce livre qui a déçu certaines d’entre nous par rapport à d’autres Jules Verne.

Sandy a pu lire la version BD qu’elle a appréciée, la trouvant plus synthétique et esthétique.

Nous avons pu nous consoler autour de carrot cakes, de tarte au citron, tasses de thé ou Schweppes agrumes !

Nous nous retrouverons en septembre autour de « 22/11/1963 » de Stephen King, notre pavé de l’été (ou de la rentrée)!

wpid-jfk-stephen-king.jpg

Photo et texte par Marjolaine

Couvertures des livres  (c) D.R.

1 commentaire

Club des Lectrices du 5 juillet 2015

image

(Compte rendu et photographie du Delyan fournis par Marjolaine)

Sandy, Claire et Marjolaine ont affronté la canicule pour se réunir au Delyan à l’Hôtel de Ville pour une séance estivale du Club des lectrices.

tous les matins du monde

Nous avons parlé de « Tous les matins du monde » de Pascal Quignard,  roman choisi pour le thème « musique ».
Claire et Sandy ont été touchées par l’histoire et ont beaucoup aimé le personnage de Madeleine. Claire et Gwen ont trouvé que le film d’Alain Corneau est bien supérieur au livre (incarné notamment par les acteurs Depardieu, père et fils). La musique du film ajoute beaucoup au récit.
Marjolaine et Sandy ont trouvé que le rythme du récit était trop rapide et la fin trop abrupte.
Marjolaine et Gwen ont peu aimé le livre, le trouvant globalement plat et sans relief.

Nous devions réfléchir à des idées de lectures pour le thème « Jules Verne ».
Les livres qui ont été proposés sont les suivants :
– L’île mystérieuse (Gwen et Claire)
– Les Indes noires (Claire)
– Les enfants du capitaine Grant (Sandy et Marjolaine)

image

Nous avons finalement choisi de lire « Les enfants du capitaine Grant » de Jules Verne pour la prochaine séance du club, fin août.

Pour passer un été encore plus en lecture, nous avons proposé de lire « le pavé de l’été » en plus pour début septembre !

Voici les propositions :

– « Le rouge et le noir » de Stendhal (Claire)
– « 22/11/63 » de Stephen King (Claire)
– « Les Misérables » de Victor Hugo (Sandy)
– « Dôme » de Stephen King (Marjolaine)
– « Et quelquefois j’ai comme une grande idée » de Kesey (Marjolaine)

C’est finalement « 22/11/63«  de Stephen King qui a été choisi pour être le pavé de l’été à lire pour septembre!

image

Bon été et RDV fin août autour de Jules Verne !

Marjolaine

2 Commentaires

Club des Lectrices du 10 mai 2015

C’est sous le soleil, dans la joie, la bonne humeur et la convivialité que les Lectrices se sont retrouvées en ce dimanche 10 mai 2015, avec un changement de lieu puisque la rencontre avait lieu au Delyan de l’Hôtel de Ville.

IMG_0165

L’échange a eu lieu autour de « La confusion des sentiments » de Stefan Zweig.

Pour Sandy, cela a été une première fois puisqu’elle a testé le livre audio avec une lecture de l’oeuvre faite par Daniel Mesguisch. Elle a trouvé cela très vivant, mais ne peut par contre pas se prononcer sur le style, l’oeuvre de Stefan Zweig ayant été coupée en 16 morceaux avec des intermèdes musicaux. Elle a adoré l’histoire après un petit temps d’adaptation au début et a beaucoup aimé la fin ouverte.

Pour Claire, elle a avoué que parmi ses lectures de Stefan Zweig celle-ci n’était pas celle qui lui avait le plus plu. D’un côté, elle a trouvé ce roman très bien pour les nombreuses références littéraires qui y sont incluses, d’un autre côté, elle a trouvé que cela manquait un peu d’action et que, contrairement à d’habitude, l’auteur avait un peu noyé le poisson. Son impression générale sur ce livre reste bonne, elle a particulièrement aimé le personnage de la femme du professeur. En guise de conclusion, elle a trouvé que l’histoire de ce roman restait extrêmement actuelle.

Marjolaine a elle aussi beaucoup aimé ce livre, il lui a rappelé ses années de fac littéraire avec la fascination qu’elle et d’autres étudiants avaient pour certains professeurs, à l’image du narrateur de ce roman. Elle a deviné au bout d’un moment ce qu’il en retournait quant au secret du professeur, elle a trouvé ce récit un peu oppressant par moment et n’a pas été très à l’aise vis-à-vis du trio formé par le professeur, sa femme et son élève. Elle a conclu en disant que c’était assez fort en puissance d’émotions, comme Stefan Zweig peut le faire.

Gwenaëlle pour sa part a elle aussi énormément apprécié ce roman, a perçu la naïveté du narrateur dans sa jeunesse et a beaucoup aimé le trio avec le narrateur se trouvant comme une quille poussée et repoussée du professeur à sa femme. Elle a trouvé que le concept de vampirisation allait particulièrement bien pour décrire le personnage du professeur qui aspire toute l’énergie de la jeunesse (et la naïveté) de son jeune étudiant, et qui se pose même parfois en prédateur. Elle a trouvé le style de Stefan Zweig sublime et qu’il avait particulièrement bien réussi à retranscrire l’aspect psychologique de la passion amoureuse et la perception qu’en a l’objet de l’affection. Elle a conclu en disant que cette intrigue n’avait pas été sans lui rappeler celle de « La mort à Venise » de Thomas Mann.

En conclusion, toutes les Lectrices étaient d’accord pour dire que ce roman était très bon et qu’il y avait beaucoup à en dire d’un point de vue psychologique.

L’avis de Gwenaëlle.

 

Le thème retenu lors du dernier Club était la musique, voici les propositions des Lectrices :

– « Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent » d’Eric-Emmanuel Schmitt, proposé par Marjolaine

– « Une guitare pour deux » de Mary Amato, proposé par Marjolaine

– « Le pianiste » de Wladyslaw Szpilman, proposé par Sandy

– « Freedom Song » d’Amit Chaudhauri, proposé par Claire

– « Les immortels » d’Amit Chaudhauri, proposé par Claire

– « Concerto pour la main morte » d’Olivier Beys, proposé par Claire

– « La vie à côté » de Mariapia Veladiano, proposé par Claire

– « Moderato Cantabile » de Marguerite Duras, proposé par Gwenaëlle

– « Tous les matins du monde » de Pascal Quignard, proposé par Gwenaëlle

Après un vote rapide, c’est « Tous les matins du monde » de Pascal Quignard qui a été choisi pour le prochain Club dont la date reste à définir.

Enfin, le thème retenu pour le prochain Club est « Jules Verne », toutes les Lectrices présentes ayant émis le souhait de lire un livre de cet auteur.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 814 autres abonnés