Poster un commentaire

Club de Lecture du 17 décembre 2017

IMG_2297

C’est en ce dimanche d’hiver légèrement ensoleillé que les Lectrices se sont retrouvées pour miauler autour de « La chatte sur un toit brûlant » de Tennessee Williams.

la-chatte-sur-un-toit-brulant

Lecture caliente et avis partagés autour de cette pièce de théâtre.

Ah ! vous autres, hommes faibles et merveilleux qui mettez tant de grâce à vous retirer du jeu ! Il faut qu’une main, posée sur votre épaule, vous pousse vers la vie … (Elle lui effleure joue) Cette main tendre et légère … (Tout bas) Je t’aime, Brick, je t’aime.

C’était une lecture proposée par Gwenaëlle, du théâtre pour changer. Elle connaissait déjà l’histoire par le film mais a pris beaucoup de plaisir à lire cette pièce, non seulement pour l’histoire mais aussi par le style de l’auteur. Elle a trouvé qu’il y avait une belle galerie de personnages, particulièrement Maggie et Brick, très torturés tous deux,  que l’ambiance du Sud des Etats-Unis était très présente ainsi que les thèmes centraux du mensonge et de la compétition entre frères pour l’héritage.

Magali a qualifié cette lecture de brûlante, intense et dynamique. Elle a trouvé que cela se prêtait autant à la mise en scène qu’à la lecture, elle a d’ailleurs eu l’impression de lire un scénario avec des personnages charismatiques. Elle l’a lu en anglais et a dit que l’on sentait la chaleur du sud dans la langue.

Claire a trouvé que Tennessee Williams avait réussi à parfaitement se mettre dans la tête des femmes, le personnage de Maggie étant très juste avec la frustration, la haine qu’elle suscite tout en cherchant à s’intégrer dans cette famille et à essayer de crever l’abcès avec son mari. De plus, cette pièce se lit vite et bien. Coté film, et pièce de ce m^me auteur, son préféré reste « Soudain l’été dernier ».

Sandy a pour sa part été contente de lire une pièce de théâtre aimant être bousculée dans son style de lecture. Elle a apprécié le huis-clos et a pu se projeter dans la maison, mais elle n’a pas accroché à l’histoire et aux personnages, sauf à celui de Big Daddy. Ce ne fut pas une lecture transcendante pour elle.

Marjolaine adore voir et faire du théâtre mais pas en lire. Ce huis-clos l’a étouffée, elle a trouvé tout le monde haïssable, ainsi que l’univers de la famille avec l’esprit de compétition autour de l’héritage du père. Cela a été une lecture difficile pour elle et elle n’a pas été bouleversée par le style.

Puis les Lectrices ont partagé leurs coups de cœur / griffe :

  • Magali : coup de cœur pour « Madeleine project » de Clara Baudoux et coup de griffe pour le film « La bataille géante de boules de neige »
  • Marjolaine : que des coups de cœur avec « Robêêrt » de Jean-Luc Fromental, « Le pays des contes » de Chris Colfer, « Zone de non droit » d’Alex Berg, et en film avec « Un monstre à Paris »
  • Claire : un coup de cœur littéraire avec « La belle sauvage » de Philip Pullman et cinématographique avec « Paddigton 2 »
  • Sandy : deux coups de cœur avec « Un peu de Paris » de Sempé et « La tresse » de Laetitia Colombani
  • Gwenaëlle : coups de cœur pour « Les trois jours de Pompéi » d’Alberto Angela, le tome 1 de « Dans un recoin de ce monde » de Fumiyo Kouno et pour « C’est le cœur qui lâche en dernier » de Margaret Atwood

C’était au tour de Claire de faire 3 propositions :

  • « Le chameau sauvage » de Philippe Jaenada
  • « Le cherche bonheur » de Michael Zadoorian
  •  » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Les Lectrices ont choisi de rester dans la thématique « animaux », après les chats c’est au tour du chameau de faire l’objet de la prochaine lecture.

le-chameau-sauvage

Les Lectrices vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année et à 2018 pour de nouvelles aventures littéraires !

 

Publicités
Poster un commentaire

Club de lecture du 26 novembre 2017

depositphotos_118504218-stock-illustration-oops-woman-oops-face-surprised

C’est à peu près ce que s’est exclamée la Scribe avant de rédiger  ce compte-rendu.

Oops, car elle a oublié de prendre une photo du Club du jour, elle a hésité entre poster une photo d’hiver pour être dans le thème du Club et la météo ou bien assumer son côté blonde, c’est le deuxième choix qui l’a emporté.

(La Scribe est désolée et vous présente ses plus plates excuses, enfin dans la mesure où elle arrive à aplanir ses parchemins)

Les Lectrices étaient donc réunies en ce jour pour parler météo, avec « Winter » de Rick Bass.

winter

(Et oui, bientôt les Lectrices feront la pluie et le beau temps sur les livres et la littérature en général, puis sur tout le reste car elles ont pour projet de dominer le monde.)

2792495507_1

En attendant, elles se sont donc isolées dans un chalet pour passer l’hiver dans le Montana.

Ah le Montana … les grands espaces … la nature … la liberté … les chevaux galopant dans les verts pâturages … Brad Pitt et Robert Redford … et « Winter » de Rick Bass.

ee27ab88-36f5-4efd-856e-a1cb19227c69

On a dit Rick Bass, pas Chuck Bass, ça c’est dans « Gossip Girl » mais le lien est tout trouvé, car Rick Bass et sa compagne ont choisi de quitter New-York pour passer l’hiver dans un endroit reculé du Montana, ce qui a donné lieu à ce journal.

C’était une proposition de Marjolaine, il s’agit d’une relecture et si elle avait trouvé ça intéressant à la première elle s’est un peu plus ennuyée à la deuxième. Elle a trouvé que certaines anecdotes se répétaient, que l’auteur aurait pu raconter d’autres choses sur sa vie dans ces conditions plutôt que d’insister sur les coupes de bois et le plaisir de regarder les animaux venir dans son jardin.

rudolphe-renne-pc3a8re-noel

(On parle d’animaux, Rudolphe vient donc nous faire un petit coucou sur le blog)

Marjolaine a globalement bien aimé ce livre, notamment sa forme de journal, c’est un roman d’ambiance qui a su lui plaire, même si c’est relecture a été un peu plus pénible.

Magali a déjà lu du Rick Bass, ses récits prenant place après celui-ci, et a eu un coup de cœur pour ce roman. Elle a eu l’impression de lire un fantasme personnel et a qualifié cette lecture de fulgurante. Ce récit lui a rappelé « Indian Creek » de Pete Fromm. Pour elle c’est donc un grand ouiiiiiiiii-nter.

(Elles sont en forme les Lectrices !)

Sandy a un avis plus mitigé, elle a trouvé ce livre moyen, même s’il se lit facilement. La forme du journal lui a plu, car cela permet d’être plongé dedans, elle a aussi aimé les descriptions des paysages, mais parfois c’est aussi un peu trop long. Certains détails l’ont marquée, particulièrement les descriptions de neige, elle s’est projetée dans le roman mais elle aurait aimé que cela aille plus loin.

Gwenaëlle partage ce ressenti, le livre se finit alors que l’hiver n’est pas achevé, elle aurait aimé un récit la conduisant jusqu’au printemps. Elle a toutefois beaucoup aimé cette lecture, c’est aussi une forme de fantasme personnel de tout quitter pour vivre au milieu de la nature. Elle a été un peu gênée par les répétitions sur les coupes de bois, qui n’ont pas été sans lui rappeler « La petite maison dans la prairie » et Charles Ingalls, mais elle a apprécié les très belles descriptions de paysages. Elle a qualifié ce récit de beau témoignage d’un retour aux sources et a prévu de lire d’autres romans de cet auteur.

Les Lectrices ont ensuite partagé leurs coups de cœur / griffe, et ce mois-ci il n’y a eu que des coups de cœur :

  • Magali : côté livres « Chanson douce » de Leïla Slimani, « Otages intimes » de Jeanne Benameur, « C’est le cœur qui lâche en dernier » de Margaret Atwood; côté films « Ça » d’Andres Muschietti, « Détroit » de Kathryn Bigelow, « A Beautiful Day » de Lynne Ramsay et pour finir l’exposition Anders Zorn au Petit Palais
  • Marjolaine : « La femme à la mobylette » de Jean-Luc Seigle, « Le rouge vif de la rhubarbe » d’Ardur Ava Olafsdottir, « Nos vies » de Marie-Hélène Lafon, « Point cardinal » de Léonor de Recondo
  • Sandy : « Nina » d’Alice Brière-Haquet Bruno Liance, « Antéchrista » d’Amélie Nothomb, « La face cachée de Ruth Malone » d’Emma Flint
  • Gwenaëlle : côté livres « Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc » de Leïla Slimani, « Elle s’appelait Tomoji » de Jirô Taniguchi, « Gen d’Hiroshima » de Keiji Nakazawa, et un intérêt pour « Bakhita » de Véronique Olmi; côté films « Détroit » et « A Beautiful Day », « Le musée des merveilles » de Todd Haynes, « La belle et la meute » de Kaouther Ben Hania, et si vous aimez la mode ou simplement pour le plaisir d’admirer de belles tenues l’exposition Dior.

Puis c’était au tour de Gwenaëlle de proposer trois livres pour le prochain Club :

  • « La chatte sur un toit brûlant » de Tennessee Williams
  • « Infidélités » de Vita Sackville-West
  • « L’héritage d’Esther » de Sandor Marai

Les Lectrices étant un peu hésitantes, elle avait une quatrième proposition :

  • « La femme du boulanger » de Marcel Pagnol

Les votes étant partagés c’est Gwenaëlle qui a tranché, la prochaine lecture sera donc « La chatte sur un toit brûlant », ça va donc miauler et promettre d’être caliente au prochain Club le 17 décembre !

la-chatte-sur-un-toit-brulant

3 Commentaires

Club de lecture du 15 octobre 2017

IMG_2064

En ce dimanche ensoleillé, les Lectrices se sont réunies pour échanger autour de bons plats et de « La brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao ».

la-breve-et-merveilleuse-vie-d-oscar-wao

Majoritairement, les Lectrices n’ont pas été enthousiasmées par la vie dudit Oscar Wao, ni par le style de Junot Diaz (qui a notamment obtenu le Prix Pulitzer pour ce roman).

On notera que les Lectrices n’ayant pas aimé ne l’ont pas non plus fini, elles se sont même arrêtées au même endroit dans l’intrigue. Il y aurait un Fuku derrière cela que nous n’en serions pas étonnés … .

Parmi les principaux reproches à ce livre, celui qui vient en tête est la difficulté avec le style mêlant classicisme, argot, verlan et espagnol. Sara, Marjolaine, Sandy ainsi que Claire n’ont pas du tout apprécié ce mélange des genres. Hormis Sandy (qui a d’ailleurs retrouvé l’Espagnol qu’elle parle avec sa famille ou ses ami(e)s), aucune n’était hispanophone, elles ont donc deviné le sens des mots mais cela ne les a pas aidées dans leur lecture, au contraire. Sandy et Claire ont relevé un côté assez vulgaire dans la narration, à tel point que Claire se demande même comment ce livre a pu obtenir un prix littéraire.

L’autre reproche concerne les notes de bas de page, très nombreuses et surtout très volumineuses, qui ont gêné la lecture de plusieurs Lectrices. La petite astuce de Gwenaëlle : ne pas hésiter à finir la phrase ou le paragraphe avant de se plonger dedans, car elles apportent toujours des précisions historiques.

Enfin ces Lectrices ont aussi fait une overdose de Trujillo, cet aspect ayant été soulevé par Marjolaine et par Sandy. Sara n’est pas sûre de le finir et ne se prononce pas sur l’histoire car elle n’est pas assez avancée pour le faire, Marjolaine ne le finira pas, quant à Sandy elle souhaite le finir car, dixit, « ça ne peut être que mieux ».

Magali et Gwenaëlle ne partageaient pas le même avis que les autres Lectrices et ont pour leur part été enchantées par ce récit.

Pour Magali, il s’agissait d’une relecture, elle a trouvé l’écriture très vivante grâce justement au mélange des genres, lors de sa première lecture elle s’était identifiée au personnage d’Oscar Wao et au lieu de faire une overdose de Trujillo elle a trouvé que ce dernier prenait une dimension de légende monstrueuse. Et (je cite Magali), « J’avais mis un truc qui était intelligent » [temps de recherche dans ses notes] : elle apprécie tout particulièrement les récits en abîme ainsi que les références à la science-fiction dont le roman est parsemé.

Gwenaëlle a également apprécié le style avec le mélange des genres, la construction du récit ne l’a pas gênée par les différentes histoires s’imbriquent les unes dans les autres et aboutissent à expliquer le pourquoi du comment de la vie d’Oscar Wao. Elle a été gênée au début par les notes de bas de page mais a su s’adapter. Ce roman lui a rappelé « Ce que je sais de Vera Candida », notamment avec la dimension magique que l’on retrouve très souvent dans la littérature Sud-Américaine.

C’était au tour de Marjolaine de proposer trois romans :

  • « Le cercle » de Dave Eggers
  • « Winter » de Rick Bass (la Scribe a un gros doute que ce livre n’ait pas déjà été proposé par le passé par Marjolaine …)
  • « L’enfant de l’étranger » d’Alan Hollinghurst

Et c’est « Winter » qui a remporté la majorité des voix !

winter

Les Lectrices sont ensuite passées à leurs coups de cœur/griffe :

  • Sandy : des coups de cœur avec « La maison » de Paco Roca, « L’esquinte » d’Edwige Decoux-Lefoul
  • Magali : commençons par les coups de griffe avec « The Square » de Ruben Östlund et « David Bowie n’est pas mort » de Sonia David, puis les coups de cœur avec « Beauté fatale » de Mona Chollet et « L’inaccessible » de Charles Gancel
  • Marjolaine : « Les enfants de Venise » de Luca Du Fulvio, « Aphrodite et vieilles dentelles » de Karin Holmqvist, « Papi rebelle » de David Walliams, « Le cercle » de Bernard Minier, « Le royaume T1 – Anne » de Benoît Feroumont, « Les Campbell T1 – Inferno » de José Luis Munuera, « Dad T1 – Filles à papa » de Nob
  • Sara : rien pour ce mois-ci
  • Gwenaëlle : des coups de cœur avec « Sexy » de Joyce Carol Oates, « Ces rêves qu’on piétine » de Sébastien Spitzer, « Blade Runner 2049 » de Denis Villeneuve, « Le sens de la fête » d’Eric Toledano et Olivier Nakache

Vous constaterez également que certaines Lectrices ont des dons pour le dessin.

IMG_2066

Le prochain Club des Lectrices (oui, pas de peinture) aura lieu le 26 novembre 2017, espérons-le une nouvelle fois sous le soleil !

1 commentaire

Club de lecture du 24 septembre 2017

IMG_1981

« On ira, où tu voudras quand tu voudras […] aux couleurs de l’été indien »

Et oui, c’est en ce superbe dimanche 24 septembre aux allures d’été indien que les Lectrices ont fait leur rentrée.

En petit comité, mais une rentrée riche en bavardages littéraires, cinématographiques, divers et variés, et pour commencer autour de « Bellefleur » de Joyce Carol Oates.

bellefleur

Voilà une lecture qui a soulevé de nombreuses discussions, un peu normal me direz-vous, quand il s’agit d’un roman de Joyce Carol Oates.

Cette lecture était une proposition de Magali, commençons donc avec son avis.

Magali a beaucoup aimé ce roman, premier d’une trilogie de romans gothiques de cette auteur (cette appellation vient d’ailleurs d’elle, parce qu’ils se situent en Amérique aux 19ème et 20ème siècles). Magali a particulièrement apprécié le jeu dans le temps qui permet de comprendre le présent, ainsi que le thème de la famille qui dépérit. Elle reconnaît qu’il faut le lire en prenant son temps.

Sara pour sa part a eu du mal à rentrer dedans, notamment du fait de mêmes prénoms sur deux générations. Elle a au final beaucoup apprécié sa lecture, grâce aux derniers chapitres, avec une montée de la détestation des personnages qui monte au fur et à mesure du déroulé pour se résoudre à la fin. Selon elle, on se rend compte à la fin de la construction complexe mais logique du roman. Elle a par contre trouvé dommage que l’épisode de la chambre fantomatique ne trouve pas d’explication.

Claire a été intéressée par la famille et ce qui lui est arrivé, elle n’a pas par contre pas été passionnée par les digressions de l’auteur qui cherche à choquer selon elle, en introduisant des notions comme l’inceste, la pédophilie, la zoophilie ; Claire reconnaît que Joyce Carol Oates a du style, un talent et a réalisé ici un travail ambitieux mais elle a été gênée par le côté un peu « too much ».

Gwenaëlle a, pour la première fois, abandonné avant la fin une lecture pour le Club. Pourtant elle a essayé par deux fois mais elle a reconnu qu’il fallait être disponible pour s’imprégner de l’histoire et des personnages, ce qui n’était pas son cas. Elle reproche à la construction un problème dans la temporalité, l’auteur partant sur une idée, la développant, puis revenant à son idée première. Elle reconnaît le style et la qualité de l’auteur mais a été surprise par la construction de ce roman qui diffère selon elle des autres lectures qu’elle a pu faire de cette auteur.

Les Lectrices ont ensuite parlé de leurs coups de cœur et/ou de griffe, au final il n’y a que des coups de cœur.

  • Magali : « Revenir de loin » de Marie Laberge, « Carthage » de Joyce Carol Oates, « Orgasme à Moscou » d’Edgar Hilsenrath, « La septième fonction du langage » de Laurent Binet, et côté films « Le Caire Confidentiel » de Tarik Saleh et « Patti Cakes » de Geremy Jasper
  • Claire : « Martin Eden » de Jack London, « La passe-miroir » de Christelle Dabos, « La tour des anges » de Philip Pullman, « Métaphysique des tubes » d’Amélie Nothomb
  • Sara : « Martin Eden » de Jack London,  » La servante écarlate » de Margaret Atwood, « American Gods » de Neil Gaiman
  • Gwenaëlle : « Voyage aux îles de la désolation » d’Emmanuel Lepage, « Un pays à l’aube » de Dennis Lehane, « La nuit des temps de René Barjavel, « La femme du gardien de zoo » de Diane Ackerman, et côté cinéma de gros coups de cœur avec « Okja » de Joon-Ho Bong, « Le Caire Confidentiel » de Tarik Saleh,  » 120 battements par minute » de Robin Campillo, « Dans un recoin de ce monde » de Sunao Katabuchi, « Au revoir là-haut » d’Albert Dupontel, d’autres films marquants avec « Patti Cakes » de Geremy Jasper, « Les proies » de Sofia Coppola, « The Jane Doe Identity » d’André Ovredal, « Nos années folles » d’André Téchiné et pour conclure un énormissime coup de cœur pour la série « The Handmaid’s Tale »

C’était au tour de Sara de proposer trois lectures :

  • « La couleur de l’eau » de Kerry Hudson
  • « Peyton Place » de Grace Metalious
  • « La brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao » de Junot Diaz

Et c’est ce dernier qui a retenu l’approbation des Lectrices, après un choix difficile car les trois romans plaisaient à toutes.

la-breve-et-merveilleuse-vie-d-oscar-wao

Le prochain Club aura lieu à une date et dans un lieu à définir.

Bonne rentrée à toutes et à tous !

2 Commentaires

Club de lecture du 25 juin 2017

IMG_1730[1]

En ce dimanche 25 juin de l’an de grâce 2017, les Lectrices se sont données rendez-vous dans un parc à Bercy pour profiter du beau temps et discuter littérature autour de « Ce que je sais de Vera Candida » de Véronique Ovaldé.

ce-que-je-sais-de-vera-candida

Les Lectrices n’ont pas toutes eu le même sentiment à l’issue de cette lecture. Si Hermine, Magali et Gwenaëlle ont beaucoup aimé, Emilie en gardait elle aussi un souvenir plutôt positif, Sara a apporté pour sa part un avis plus mitigé tandis que Marjolaine n’a pas apprécié cette lecture.

Hermine a beaucoup aimé le style de Véronique Ovaldé qui rend l’histoire fluide alors qu’il est très étudié. Elle a apprécié l’atmosphère exotique et dépaysante, ainsi que le personnage de Vera Candida qui l’a touchée avec son histoire d’amour avec Itxaga.

Pour Magali, il s’agissait d’une relecture, et tandis qu’elle allait nous en dire plus, David Foenkinos est passé derrière nous. Après cette parenthèse « people littéraire », Magali a expliqué aux Lectrices avoir trouvé que ce roman proposait un bon traitement de la fatalité, que les personnages secondaires étaient bien construits, ce qui n’est pas toujours le cas dans les autres romans qu’elle a pu lire de cette auteur, qu’elle avait beaucoup aimé les effets dilatoires, que le titre portait bien la complexité du roman et que l’une de ses marottes étant de décortiquer les noms propres, elle s’était régalée avec celui de Vera Candida.

Gwenaëlle a beaucoup aimé l’histoire et le style, elle rejoint Magali sur le fait que les autres romans de cette auteur n’ont pas la beauté de celui-ci, et a été touchée par le personnage de Vera Candida et son destin. Elle a trouvé que ce roman s’inscrivait totalement dans la vague des romans sud-américains avec une dimension fantastique/magique, ce qui lui a rappelé un autre roman lu au Club : « Dans la ville des veuves intrépides » de James Canon.

Emilie a lu le livre il y a longtemps,  elle en garde un souvenir plutôt positif et avait aimé le style poétique sans complètement accrocher à l’histoire, les différents avis lui ont en tout cas donné envie de le relire.

Sara a mis du temps à rentrer dans le roman à cause de l’écriture, mais elle a accroché sur la dernière partie et aurait aimé en savoir plus sur le personnage de la grand-mère. Un avis mitigé par le début du roman et plus enthousiasmant pour la suite.

Enfin Marjolaine n’est pas rentrée dans le livre, elle a eu l’impression de lire une succession de faits divers glauques et n’a accroché ni à l’histoire ni aux personnages, d’autant qu’elle avait l’impression qu’Itxaga portait le nom du clavier Azerty d’ordinateur.

C’était Magali qui proposait trois « pavés » de l’été pour le Club :

  • « La septième fonction du langage » de Laurent Binet
  • « La montagne magique » de Thomas Mann
  • « Bellefleur » de Joyce Carol Oates

Et c’est Joyce Carol Oates qui a remporté à un poil près le plus de votes.

bellefleur

Les Lectrices sont ensuite passées à leurs coups de cœur/griffe.

  • Magali :  que des coups de cœur avec côté livres « Les raisins de la colère » de John Steinbeck, « Immensités » de Sylvie Germain, « La dernière fugitive » de Tracy Chevalier, film « L’amant double » de François Ozon, la série « La servante écarlate »
  • Marjolaine : des coups de cœur « L’oubli » d’Emma Healey, « Le fabuleux départ en Laponie de la famille Zoiseaux » de Jean-Marie Gouriau, « Le bureau du jardin et des étangs » de Didier Decoin, « Les réponses » d’Elizabeth Little et un coup de griffe pour « Le tour du monde du roi Zibeline » de Jean-Christophe Rufin
  • Hermine : des coups de cœur avec « Mourir sur scène » de Michel Bussi, « Un avion sans elle » du même auteur
  • Sara : des coups de cœur avec « Watership Down » de Richard Adams, le troisième tome de « La passe-miroir » de Christelle Dabos
  • Emilie : coup de cœur pour « L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante et le documentaire « A voix haute »
  • Gwenaëlle : coup de cœur pour « Dolores Claiborne » de Stephen King et pour deux films avec « L’amant double » et « La servante écarlate ».

Les Lectrices ont également profité de ce Club pour faire leurs au-revoir à Emilie qui part sous d’autres cieux mais continuera à suivre les péripéties littéraires des Lectrices. Emilie, bonne continuation pour la suite et « Lectrice un jour, Lectrice toujours ! ».

Le prochain Club aura lieu en septembre à une date restant à déterminer, les Lectrices vous souhaitent donc un bel été !

2 Commentaires

Club de Lecture du 21 mai 2017

En ce dimanche 21 mai 2017, les Lectrices se sont retrouvées pour parler de « La tristesse des éléphants » de Jodi Picoult.

1507-1

Les Lectrices ont accueilli à cette occasion Sarah, une nouvelle venue au Club et qui venait pour découvrir les dessous de celui-ci.

Une fois de plus, les Lectrices ont eu des avis assez partagés sur ce roman.

Elles ont par contre été unanimes sur un point : l’intérêt principal de ce roman réside sur la partie consacrée aux éléphants, une partie très documentée de la part de l’auteur et véridique.

Hermine a adoré ce livre (et nous ne dirons pas à quelle occasion elle l’a fini …), d’une part car elle aime de façon générale les romans ayant plusieurs narrations mais aussi pour l’histoire dans son intégralité, avec un twist final qu’elle n’avait pas vu venir.

Marjolaine a, pour sa part, beaucoup aimé et n’a pas été gênée par l’alternance des voix narratives. Elle avait déjà lu cette auteur mais a précisé qu’elle avait été déçue par la fin qui l’avait embrouillée.

Anelise n’avait pas encore lu le livre, mais elle s’est engagée (si, si, avec accord signé de son sang) à le faire. Elle aussi a déjà lu cette auteur et recommande « La pure vérité ».

Magali, quant à elle, n’a pas achevé le livre car elle a été gênée dès le début par un point improbable : le fait qu’une adolescente puisse rapporter des discussions complexes alors qu’elle n’était âgée que de trois ans à l’époque. Elle a soulevé la question de savoir pourquoi ce roman avait été publié par Actes Sud.

La même question a été soulevée par Gwenaëlle qui a été très surprise de la publication de ce roman chez cette maison d’édition. et dont la lecture l’a déçue, de par l’histoire mais aussi parce qu’elle avait deviné assez vite le twist final.

Quant à Sandy, elle n’a malheureusement pas pu le lire, par un fâcheux hasard du destin mais elle compte bien elle aussi rattraper cette lecture.

C’était au tour de Hermine de proposer 3 romans :

  • « Mariage en douce » d’Ariane Chemin
  • « La vie rêvée d’Ernesto G. » de Jean-Michel Guenassia
  • « Ce que je sais de Vera Candida » de Véronique Ovaldé

Et c’est Véronique Ovaldé qui a remporté les suffrages et dont le roman sera donc discuté lors du prochain Club.

ce-que-je-sais-de-vera-candida

Puis, les Lectrices ont partagé leurs coups de cœur/griffe :

  • Anelise : coups de cœur avec « Si la lune guide nos pas » de Nadia Hashimi, « Le cri de la terre » de Sarah Lark, et un coup de griffe pour le film « Les fantômes d’Ismaël »
  • Marjolaine : que des coups de cœur avec « Verte » de Marie Desplechin, « Bébés de farine » d’Anne Fine, « le manga « En scène ! », « Elle voulait juste marcher tout droit » de Sarah Barukh et « Zizi chauve-souris »
  • Sandy : deux coups de cœur pour les romans graphiques « Nature morte » de Zidrou et Oriol et « Monet, nomade de la lumière » d’Efa et Rubio Salva, et un coup de griffe pour « La dame de la camionnette » d’Alan Bennett
  • Magali : trois coups de cœur avec « Ça » de Stephen King, « Le procès du siècle » et « Django », un coup de griffe pour « La La Land »
  • Gwenaëlle : deux coups de cœur pour « Le grand marin » de Catherine Poulain et « La servante écarlate » de Margaret Atwood, un coup de griffe pour « Le maître du haut château » de Philip K. Dick, côté cinéma elle recommande « Aurore » et « Tunnel »
  • Hermine : deux coups de cœur avec « Ma vie de gaulois » de et « Nymphéas noirs » de Michel Bussi, ainsi qu’au cinéma avec le documentaire « A voix haute ».

Le prochain Club aura lieu le 25 juin !

 

1 commentaire

Prix des Lectrices 2017

8 livres, un an pour les lire et au final il n’en restera qu’un.

Voici la sélection officielle du Prix des Lectrices 2017 :

A la croisée des Mondes – Les royaumes du nord de Philipp Pullman (Claire)

les-royaumes-du-nord

La perle et la coquille de Nadia Hashimi (Anelise)

la-perle-et-la-coquille

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal (Emilie)

reparer-les-vivants

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut (Hermine)

en-attendant-bojangles

Ces douleurs que l’on cache de Carine Petit (Sandy)

ces-douleurs-que-l-on-cache

L’Italienne d’Adriana Trigiani (Marjolaine)

l-italienne

Martin Eden de Jack London (Magali)

martin-eden

La route étroite vers le nord lointain de Richard Flanagan (Gwenaëlle)

9782330057879