Poster un commentaire

Club de lecture du 30 novembre 2018

thumbnail

En ce vendredi 30 novembre, les Lectrices se sont retrouvées dans un endroit chic du quartier latin pour échanger autour de la lecture du mois, mais aussi pour papoter de sujets divers et variés.

Les Lectrices ont commencé la séance en chantonnant « Où sont les hommes », en lien avec la lecture retenue lors du dernier club : « Les hommes protégés » de Robert Merle.

les-hommes-proteges

Notez que les Lectrices auraient aussi pu chantonner « Où sont les Lectrices », car elles étaient trois, dont deux avaient lu le livre (la troisième a lu quelques pages mais elle essaiera de le relire plus tard).

Gwenaëlle avait proposé ce livre lors du dernier club, elle a beaucoup aimé cette lecture, notamment l’histoire avec les femmes prenant la place des hommes suite à un virus les décimant, et donc le pouvoir, tandis que les hommes restants sont contraints d’être parqués, pour ceux ayant une utilité (scientifique etc.). Elle a fait un parallèle avec une précédente lecture : « Le pouvoir » de Naomi Alderman, et a noté que l’histoire de Robert Merle ne se démodait absolument pas bien qu’écrite plus de quarante ans avant celle de Naomi Alderman. Elle a toutefois indiqué que le style lui s’était un peu démodé. Elle a également apprécié la forme d’humour contenu dans le roman, ainsi que la fin qui lui a aussi rappelé le roman de René Barjavel « Ravage », et a relevé un côté érotique : des hommes en sous-nombre vis-à-vis des femmes, mais l’inverse est également vrai.

Marjolaine a également apprécié cette lecture, tout particulièrement l’idée d’un virus ne touchant que les hommes. Elle a trouvé à l’histoire un côté novateur, en présentant un pan entier de métiers qui tombe et que cette situation change la donne politique. Elle a trouvé intéressant l’aspect de l’inversion de la situation des hommes et des femmes, car au final personne n’est mieux que l’autre ni n’agit mieux ou prend de meilleures décisions. Elle a fait un parallèle avec la série « La fille du futur » de Nathalie Stragier.

C’est Aude qui a proposé, à distance à cause d’un vilain virus l’ayant clouée au lit, les propositions de lecture pour le prochain Club :

  • « Glacé » de Bernard Minier
  • « Testament à l’anglaise » de Jonathan Coe
  • « Les aventures improbables de Julie Dumont » de Cassandra O’Donnell (écarté par les Lectrices car il s’agit du coup de coeur d’Aude pour le Prix des Lectrices)
  • « La guilde des magiciens » de Justine Niogret
  • « Six of crows » de Leigh Bardugo

Et c’est « Testament à l’anglaise » de Jonathan Coe qui a été retenu comme prochaine lecture.

testament-a-l-anglaise

Puis les Lectrices ont échangé sur leurs coups de cœur/de griffe.

  • Marjolaine : coups de cour pour « Les falsificateurs » d’Antoine Bello, « Sorcières » de Mona Chollet, « Marie et Bronia : le pacte des sœurs » de Natacha Henry, « Les sorcières du clan du nord » d’Irina Brignull, le tome 4 de « Super » de Maupomé, et coups de griffe pour « Chien-loup » de Serge Joncour, « Nature morte » de Louise Penny, « Lucky Luke – Un cowboy à Paris » de Jul et Achdé;
  • Sara : coups de cœur pour la bande dessinée « Charlotte impératrice » de Fabien Nury et Mathieu Bonhomme, « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » d’Emil Ferris, « Manuel de survie à l’usage des jeunes filles » de Mick Kitson, et coup de griffe pour le film « Les crimes de Grindelwald »;
  • Gwenaëlle : coups de cœur pour « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné, les 2 derniers tomes de la série « Ambulance 13 » et la bande dessinée « Zombillenium », énorme coup de griffe pour le film « Les crimes de Grindelwald ».

Les Lectrices se réuniront en janvier pour fêter Noël et discuter littérature, en attendant toutes les Lectrices se joignent à moi pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année.

3e6c8ba2

 

Publicités
1 commentaire

Club de Lecture du 26 octobre 2018

thumbnail

Si Axelle Red a chanté « Vendredi soir et aucune envie / Aucune notion de temps / L’impression que seule l’ennui / Me passionne pour l’instant » il n’en allait pas de même pour les Lectrices qui, au contraire, avaient très envie de se retrouver et surtout pas l’intention de s’ennuyer !

En échangeant tout d’abord autour de la lecture du mois : « Frankenstein » de Mary Shelley.

Frankenstein

Cette lecture avait été proposée par Marjolaine, il s’agissait pour elle d’une relecture de ce roman gothique qui l’a tout autant fascinée et (je cite) « bouleversifiée » que la première fois. Elle a beaucoup aimé la créature, le fait qu’elle n’a pas de prénom, qu’elle a été créée puis abandonnée et qu’elle devient un monstre par la suite. Cette lecture lui a rappelé Jean-Jacques Rousseau. Son seul bémol va à l’artifice littéraire utilisé en début de roman qui ne lui a pas plu. Marjolaine a adoré cette relecture de ce roman écrit par une jeune femme qui la laisse toujours aussi émue.

Sandy a pour sa part été (je cite) « très très » agréablement surprise (et ça a fait « très très » plaisir à Marjolaine aka la chef tyrannique), elle ne s’attendait pas à ça et a trouvé le roman extrêmement bien écrit, avec du style et de la fluidité dans l’enchaînement du récit. Elle a particulièrement aimé la partie où le monstre se raconte : il parle de ce que vit un bébé sans pouvoir le raconter.  Elle a été touchée par cette créature qui est en apparence un monstre mais quelqu’un de bon, et dont le fond se met à refléter le souhait de la société à son encontre.

Sara n’a lu que quelques pages du roman car (je cite) « la rentrée littéraire m’a tuée », mais elle le lira d’ici quelques temps.

Quant à Gwenaëlle, elle s’est demandée au début de sa lecture si elle ne s’était pas trompée de livre car elle ne s’attendait pas à cela. Elle a découvert ce classique sur le tard et a été surprise de constater qu’il était loin de l’imagerie populaire et que l’on en colportait tout et n’importe quoi (elle était persuadée, comme Sandy, que la créature avait été faite avec le cerveau d’un criminel déterré d’un cimetière) : Frankenstein est le nom du créateur et non de la créature, celle-ci est jaune et non pas verte, elle est douée de parole etc. Elle a apprécié la mise en abîme du récit à travers trois narrateurs, ainsi que cette réécriture du mythe de Prométhée. En remettant le roman dans son contexte, le style est beau et novateur pour l’époque, d’autant que c’est écrit par une femme, elle a d’ailleurs apprécié le travail de Mary Shelley qui réussit à provoquer de l’empathie pour ses personnages : tour à tour Victor Frankenstein puis la créature, à tel point qu’elle est incapable de dire qui attire le plus sa sympathie (ou sa pitié); mais elle a trouvé que ce roman avait tout de même un peu vieilli.

Puis, en choisissant la lecture du prochain Club parmi les trois propositions de Gwenaëlle :

  • « Les hommes protégés » de Robert Merle
  • « Méridien de sang » de Cormac McCarthy
  • « L’annulaire » de Yôko Ogawa

C’est « Les hommes protégés » de Robert Merle qui a fait l’unanimité et sera donc lu pour le prochain Club.

les-hommes-proteges

Enfin, en papotant de tout et de rien (entre deux attaques de bagel), mais aussi sur les coups de cœur / de griffe des lectures, cinémas etc. du mois passé :

  • Sandy : coups de cœur pour « Moka » de Tatiana de Rosnay et « La délicatesse du homard » de Laure Manel;
  • Marjolaine : coups de cœur pour « Ses yeux bleus » de Lisa Hagensen, « Le jardin des secrets » de Kate Morton, « L’intérêt de l’enfant » de Ian McEwan, « Au bon roman » de Laurence Cossé (Déjà lu par le club en 2010/2011voici l’avis de Claire ), « Oh boy ! » de Marie-Aude Murail;
  • Sara : coups de cœur pour « L’intérêt de l’enfant » de Ian McEwan, « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné, « Avec toutes mes sympathies » d’Olivia de Lamberterie, « La révolte » de Clara Dupont-Monod; et coups de griffe pour « Chien-loup » de Serge Joncour et « A son image » de Jérôme Ferrari;
  • Gwenaëlle : coups de cœur littéraires pour « Mes deux Allemagne » et « Vis, et sois heureuse, Ziska » d’Anne C. Voorhoeve, « La saison des feux » de Célest Ng et cinématographiques pour « BlackKklansman – J’ai infiltré le ku klux klan » de Spike Lee, « Les frères Sisters » de Jacques Audiard et « Girl » de Lukas Dhont.

Le mystère est encore complet pour la date et le lieu du prochain Club, mais une chose est sûre : les Lectrices se retrouveront pour de nouvelles aventures !

 

Poster un commentaire

Club de lecture du 9 septembre 2018

En ce dimanche ensoleillé,  les lectrices ont fait leur rentrée.
Pendant cette session de septembre, on a parlé de vacances / nourriture/ santé mais surtout … de bouquins !
woman reading book

Photo by Pixabay on Pexels.com

Les « anciennes »du club  (Claire, Sandy et Marjolaine)  ont eu le plaisir d’accueillir une nouvelle membre : Aude.
Aude nous a dit « lire de tout », voilà ce que nous pouvons dévoiler pour le moment en attendant peut-être un article dans la rubrique « portrait » du club !
***
les-luminaires

Notre lecture commune ,  i.e.,  notre « pavé » de l’été se nomme  » Les Luminaires  » d’Eleanor Catton ! Et il porte bien son surnom de pavé (980 pages le grand format, plus de 1000 en poche ! )

Claire a trouvé que c’était un roman bien construit, dépaysant ( on lit peu de roman se passant en Nouvelle-Zélande !) au style très travaillé … L’histoire se déroulant au XIXe siècle, les personnage s’expriment dans la langue de l’époque. L’auteure inclut aussi des extraits de maori et de cantonais… Ce travail de recherche est remarquable et a plu à Claire , même s’il lui a fallu s’accrocher ! Claire n’est pas fan d’astrologie, mais reconnaît que les allusions aux planètes et aux signes astrologique apportent de l’originalité au récit.
Aude est partagée. Le pitch était prometteur, elle a apprécié le gros travail de recherche de la part de l’auteure ainsi que de construction des personnages.Les personnages sont beaux. Aude a noté un détail important :  chaque chapitre  contient une page en moins que le précédent…le récit suit donc le mouvement des planètes… Aude a conclu en nous disant qu’Eleanor Catton avait une belle plume, mais qu’elle mettait trop de descriptions du type  XIXe siècle dans ce livre, et que cela ne marchait pas forcément,  selon elle, avec un roman d’aventures et d’action.
Marjolaine a lu  500 pages puis a stoppé sa lecture. Elle imaginait un western néo-zélandais … Elle s’est ennuyée car elle aime peu les romans d’ambiance. Marjolaine reconnait toutefois que c’est bien écrit, même si le style est trop descriptif à son goût. Elle trouve aussi que le texte comporte quelques clichés.
Sandy n’aime pas en général les romans qui se passent en 1800 et quelques ! Elle n’apprécie pas le genre du roman choral, les intrigues polypĥoniques… Elle n’aime pas non plus  les allers/retours entre le passé et le présent  (NDLR : or tous ces éléments se trouve dans « Les Luminaires ».)  Un peu perdue à cause des longues descriptions, elle a trouvé que l’ensemble manquait d’entrain et perd son coté « aventure » à cause de son style. Néanmoins, son avis final est mitigé car elle a trouvé les personnages profonds.
***
La lecture commune d’octobre élue à l’unanimité est « Frankenstein » de Mary Shelley.
Nous avions le choix avec « Le Livre de la jungle » de Rudyard Kipling et « Manhattan transfert » de John Dos Passos.
Aude nous proposera trois livres en octobre.
❤ Pour finir ce compte-rendu studieux, voici nos coups de cœur et de griffe de cet été !
Marjolaine :
–  Coups de cœur
  • Le soleil des rebelles de Di Fulvio,
  • La salle de bal de Hope,
  • Wild de Strayed,
  • La nuit des béguines de Kine,
  • L’encre des rêves de Nohant,
  • Les brumes de Riverton de Morton,
  • Cœur d’encre de Funke,
  • La mémoire du thé de See
  • Léo de Barrusaud

– Coups de griffe :

Les Luminaires !

 Claire 
–  Coup de cœur : Station eleven de Mandel
– Coup de griffe : Carbone modifié (le roman de Morgan, pas la série télévisée.)
Aude  a eu deux coups de cœur :  la trilogie dite du « magicien noir « de Trudi Canavan  et  Six of crows de Leigh Bardugo. Sandy a passé son tour, n’ayant pas de lecture marquante cet été…
Poster un commentaire

Club de lecture du 03 juin 2018

thumbnail (2)

En ce dimanche ensoleillé, les Lectrices se sont réunies pour parler de « Beauté fatale » de Mona Chollet, et auparavant chanter « Y’a une pie dans l’poirier ».

Donc ce compte-rendu commencera par de la musique (inutile de nous remercier si vous avez l’air dans la tête pour le restant de la journée. Ou de la semaine. Voire même du mois) :

Maintenant le Club peut reprendre une activité normale (ou presque) : « Y’a un livre à parler, j’entends les pages m’appeler ».

beaute-fatale

Carton plein pour « Beauté fatale » de Mona Chollet, toutes les Lectrices ont aimé cette lecture, qui a entraîné des débats passionnés sur la question du féminisme et de la place de la femme dans la société, en repartant des cas traités par l’auteur.

Pour toutes les Lectrices cette lecture a été un réel plaisir et une découverte, dans le sens où toutes n’ont pas pour habitude de lire des essais, un style qui ici passe très bien et ne se ressent pas à la lecture.

C’était la proposition de lecture de Gwenaëlle, elle a beaucoup aimé cet essai ainsi que le regard posé sur les femmes et la justesse de l’analyse que l’auteur en fait, notamment au travers des exemples avec des séries comme « Mad Men » ou « Gossip Girl », ou de situations vécues dans le monde du travail. C’est écrit avec du style, la lecture est très intéressante et fait réfléchir.

Sandy a eu du mal à rentrer dans le texte au début, elle croyait « naïvement » que les femmes égaient libres aujourd’hui en France et n’avait pas le regard sur la presse féminine. Elle est très rapidement rentrée dans le livre et a dévoré la suite. Au cours de sa lecture elle a réfléchi, elle a aimé l’humour sarcastique du livre, le style très fluide, ainsi que l’ensemble des propos développés.

Claire a relevé que l’on était toutes influencées par les médias et d’une façon générale par la pression de la société à un moment ou à un autre. Le passage sur le festival de Cannes l’a notamment marquée. Elle a apprécié cet essai émaillé d’exemples mais où l’auteur donne aussi son avis, avec un ton cynique qui lui permet d’aller très loin.

Cet essai a aussi plu à Sara, particulièrement le côté cynique. Mona Chollet y parle de choses évidentes mais aussi d’autres plus spécifiques auxquelles on ne pensait pas forcément. Ce fut une belle découverte passionnante pour elle.

Enfin Marjolaine qui lit peu d’essais a également bien aimé celui-ci. Comme les autres Lectrices elle n’a jamais eu cette culture-là (magazine féminin, petite fille que l’on conditionne déjà à être une femme etc.), mais elle a trouvé qu’il y avait beaucoup à dire sur ce texte.

Les mots de la fin de cet échange sont également ceux concluant cet essai : « Non, décidément, « il n’y a pas de mal à vouloir être belle ». Mais il serait peut-être temps de reconnaître qu’il n’y a aucun mal non plus à vouloir être. ».

C’était au tour de Sara de proposer 3 « pavés » pour l’été :

  • « Salomon Gursky » de Mordecai Richler
  • « Le temps où nous chantions » de Richard Powers
  • « Les luminaires » d’Eleanor Catton

A la rentrée les Lectrices iront donc au rayon luminaires du magasin de bricolage (et la Scribe aurait bien besoin de vacances à écrire de telles choses …).

les-luminaires

Enfin, les Lectrices ont parlé de leurs coups de cœur / griffe :

  • Sandy : coup de cœur avec « Marche ou crève » de Stephen King;
  • Marjolaine : coups de cœur pour « Mille petits riens » de Jodi Picoult, « Sirius » de Stéphane Servant et la série « L’anneau de Claddagh » de Béatrice Nicodème;
  • Claire : « L’archipel du chien » de Philippe Claudel, pas forcément un coup de cœur mais une lecture qui lui a plu, et « Le cherche bonheur » de Michael Zadoorian;
  • Sara : deux coups de cœur avec « La note américaine » de David Grann et « Ceux qui restent » d’Alex Xöul et Joseph Busquet;
  • Gwenaëlle : coups de cœur pour la série « Sauveur et fils » de Marie-Aude Murail et « King Kong théorie » de Virginie Despentes, conseil cinéma pour un film social et dur : « En guerre » de Stéphane Brizé, et sur un registre pas forcément plus joyeux « Everybody knows » d’Asghar Farhadi.

Les Lectrices vous souhaitent un bel été sous le soleil, la détente, le plaisir, et forcément, la lecture !

1 commentaire

Prix des Lectrices 2018

SONY DSC

6 livres, 1 an pour les lire, et au final il n’en restera qu’un.

Voici la sélection officielle du Prix des Lectrices 2018 :

Dark Matter de Blake Crouch (Claire)

dark-matter

Station Eleven d’Emily St John Mandel (Gwenaëlle)

station-eleven

Les raisins de la colère de John Steinbeck (Magali)

les-raisins-de-la-colere

Dans la forêt de Jean Hegland (Marjolaine)

dans-la-foret

Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar (Sara)

memoires-d-hadrien

911 de Shannon Burke (Sandy)

911

Les Aventures improbables de Julie Dumont
de Cassandra O’Donnell (Aude)
Les Aventures improbables de Julie Dumont
1 commentaire

Et le gagnant du Prix des Lectrices 2017 est …

SONY DSC

Pour ce Prix des Lectrices 2017, les Lectrices ont lu et départagé 10 romans.

Et il n’en restera qu’un … lequel ?

Et bien un seul tour fut suffisant pour que « Martin Eden » de Jack London, proposé par Magali, remporte la majorité des suffrages, suivi par « La route étroite vers le nord lointain » de Richard Flanagan proposé par Gwenaëlle.

thumbnail (1)

Ce roman a touché toutes les Lectrices par la beauté du style ainsi que la tristesse de l’histoire, roman hautement biographique de la part de Jack London.

Et maintenant le Prix des Lectrices 2017 est mort, vive le Prix des Lectrices 2018 !

1 commentaire

Club de lecture du 22 avril 2018

thumbnail

Ouaf ! En ce dimanche (très) ensoleillé les Lectrices avaient du chien et se sont retrouvées pour échanger autour de « Croc-Blanc » de Jack London.

croc-blanc

Magali, de retour pour ce Club afin de décerner le Prix des Lectrices 2017, avait lu le roman très jeune et l’a relu récemment. Elle a trouvé le roman beau, bien écrit, pas manichéen. Elle a aussi trouvé que le regard posé par l’Homme sur l’Animal a changé depuis le temps.

Claire, dont c’était la proposition de lecture, a écouté en parallèle « L’appel de la forêt » et a trouvé des similitudes entre les deux romans malgré une opposition dans le déroulé de l’histoire. Elle a trouvé cette lecture hyper réaliste, avec beaucoup de violence : de la part des hommes mais aussi de la nature. Elle a également vu le dessin animé récemment sorti sur les écrans, elle l’a trouvé bien fait mais pas pour un jeune public malgré une violence expurgée grâce à des suggestions.

Marjolaine a aussi aimé ce roman mettant en avant la psychologie canine.

Gwenaëlle a aussi apprécié ce roman, l’a trouvé bien écrit mais avec de la violence, en somme le portrait fidèle d’une époque et au final un roman qui ne s’est pas démodé.

Quant à Sara, elle n’a pas pu lire le roman.

Carton plein du côté des Lectrices pour cette aventure nordique signée Jack London, « Une chronique entre chien et loup » comme l’a si bien fait remarquer Claire.

C’était au tour de Gwenaëlle de proposer 3 livres pour le prochain Club, des propositions orientées féminisme :

  • « Beauté fatale » de Mona Chollet
  • « Les années » d’Annie Ernaux
  • « King Kong théorie » de Virginie Despentes

Et c’est « Beauté fatale » qui a remporté la majorité des suffrages !

beaute-fatale

Les Lectrices ont ensuite partagé leurs coups de cœur/de griffe :

  • Claire : deux coups de cœur avec l’un littéraire : « La note sauvage » de David Grann et l’autre cinématographique avec « L’île aux chiens » de Wes Anderson, et un coup de griffe avec « Minute papillon » d’Aurélie Valognes (dont les oreilles ont dû siffler cet après-midi, il faut bien dire ce qu’il est);
  • Marjolaine : que des coups de cœur avec « Avant d’aller dormir » de R. J. Watson, « L’aube sera grandiose » d’Anne-Laure Bondoux, « Le gang de minuit » de Tony Ross, « Le noëlosaure » de Tom Fletcher;
  • Sara : des coups de cœur pour « Les fous du roi » de Robert Penn Warren, « Faire mouche » de Vincent Almendros et deux coups de griffe pour « L’ordre du labyrinthe » de Lisa Goldstein et « Star Wars – Les derniers jedi »;
  • Gwenaëlle : deux coups de cœur littéraires avec « Le pouvoir « de Naomi Alderman et « Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaître, un énorme coup de coeur cinématographique pour « The Rider » de Chloé Zhao, un bon divertissement conseillé avec « Ready Player One » de Steven Spielberg et un bon moment passé avec « Mektoub my love Canto Uno » d’Abdellatif Kechiche.

Le prochain Club se réunira avant l’été, et maintenant place au moment que tout le monde attend : la remise du Prix des Lectrices 2017.