Poster un commentaire

Club de lecture du 24 janvier 2021

En ce dimanche enneigé de janvier, les Lectrices se sont réunies pour fêter Noël (toujours très festif chez les Lectrices, ça ressemble beaucoup à un festin digne d’un petit village gaulois irréductible, le barde en moins) et échanger autour de « Underground Railroad » de Colson Whitehead.

Que la foule en délire lisant actuellement ce post félicite chaudement les Lectrices : elles ont énormément progressé depuis le dernier Club car toutes ont lu le livre. Toutes ? Non, une Lectrice résiste, mais lira ce roman (un jour). Comme il s’agit de Sandy, la charmante hôte du Noël des Lectrices, tout est pardonné, d’ailleurs il n’y a même rien à pardonner.

Qu’ont pensé les Lectrices de ce roman ? Du bien, globalement elles ont toutes apprécié cette lecture même si certaines ont quelque peu nuancé leur appréciation de l’ouvrage.

Vanessa, dont c’était la proposition, a découvert l’histoire, vraie, de ces esclaves fuyant grâce à un réseau ferré souterrain et clandestin. Elle a trouvé le récit certes romancé mais surtout documenté, elle n’a pas eu de réel attachement aux personnages, ce qui fait qu’elle ne s’est pas complètement plongée dans cette lecture.

Gwenaëlle qui avait lu le livre il y a deux ans avait aussi bien aimé cette lecture et l’histoire qu’elle raconte à travers un personnage féminin fort, mais elle avait aussi trouvé qu’il manquait un petit quelque chose, un supplément d’âme, pour rendre cette lecture vraiment attachante.

Sara avait également lu le livre il y a deux ans, elle a le même avis que Marjolaine. Toutes deux ont beaucoup apprécié cette histoire, tirée d’une histoire vraie. Pour Marjolaine ce n’est pas joyeux mais bien écrit, l’héroïne est intéressante et ce roman lui a permis de découvrir certains faits historiques de l’Amérique, à noter que cela fut le cas pour toutes les Lectrices. Sara conseille également « Nickel Boys » du même auteur, quant à Marjolaine elle a précisé que l’auteur, fait rare, avait obtenu deux Prix Pulitzer : un pour « Underground Railroad » et l’autre pour « Nickel Boys ».

Enfin, Aude a trouvé l’écriture belle et l’histoire émouvante, ainsi que les personnages attachants qui prennent leur destin en main. Elle a qualifié sa lecture de marquante.

C’était au tour de Sandy de proposer 3 lectures pour les prochain Club :

  • « Voyage au pays du coton » d’Erik Orsenna
  • « Le livre sans nom »
  • « Les souliers bruns du quai Voltaire » de Claude Izner

Autant dire que la perspective de voyager au pays du coton n’a pas du tout tenté les Lectrices, le choix s’est joué entre les deux autres romans et c’est à la majorité que « Le livre sans nom » a été retenu pour le prochain Club (la Scribe est ravie, elle va devoir faire preuve d’ingéniosité pour transcrire les échanges sur un livre sans nom et sans auteur puisque son anonymat est bien conservé depuis plusieurs années).

Les Lectrices ont ensuite échangé leurs traditionnels coups de cœur/griffe :

  • Vanessa : coups de cœur pour « La poudre » de Lauren Bastide, « Les nouvelles routes de la soie » de Peter Frankopan, « Unité 8200 » de Dov Alfon;
  • Aude : coups de coeur pour « Le dernier apprenti sorcier » de Ben Aaronovitch, « Little women » de Louisa May Alcott, « Karneval » de Touya;
  • Sandy : coup de cœur pour « Les petits de décembre » de Kaouther Adimi, coup de griffe pour « Sous les couvertures » de Bertrand Guillot;
  • Marjolaine : coups de cœur pour « Winnie dans la grande guerre » de Josh Greenhut et Lindsay Mattick, « Silex and the city La dérive des confinements » de Jul, « Save me Pythie » d’Elsa Brants;
  • Sara : coups de cœur pour « Evernight » de Claudia Gray , « Les Indes fourbes » d’Alain Eyroles et Juanjo Guarnido, « L’année de grâce » de Kim Liggett ;
  • Gwenaëlle : coups de cœur pour « Buveurs de vent » de Franck Bouysse, « Les impatientes » de Djaïli Amadou Amal, « Woman world » d’Aminder Dhaliwal, « Les croix de bois » d’après Roland Dorgelès de Jean-David Morvan et Facundo Percio, essai intéressant pour « Moi les hommes je els déteste » de Pauline Harmange, et coup de griffe (ou plutôt de stupeur) pour « Manazuru » de Hiromi Kawakami.

Les Lectrices vous souhaitent une bonne année 2021 (il est encore temps !), on l’espère plus lumineuse que 2020, et toujours riche de nouvelles lectures et découvertes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :