4 Commentaires

Club de Lecture du 24 avril 2016

IMG_0008

En ce 24 avril 2016, les Lectrices se sont retrouvées chez la Scribe (coucou ! J’ai sorti le lapin pour l’occasion) pour une actualité chargée : les discussions autour de « Room » d’Emma Donoghue, lecture choisie lors du précédent Club, Prix des Lectrices 2015 et lancement du Prix des Lectrices 2016.

Mais l’objet de cet article portera uniquement sur la réunion du Club autour de « Room »; un autre article sera dédié au Prix des Lectrices.

Toutefois, je me permets un aparté pour partager avec vous LA phrase du jour que nous devons à Magali : « Guillaume Musso n’est pas un cageot ».

Voilà, voilà, sur ces bonnes paroles, que je vous laisse méditer, il est temps de passer à du nettement moins glamour : « Room » d’Emma Donoghue.

9782253167303

Pour rappel, « Room » faisait partie des propositions de Claire, à tout seigneur tout honneur je commencerai donc par son avis !

Pour Claire, « Room » fut un coup de cœur, tout est vu à hauteur d’enfant, l’auteur a réussi à créer un univers, même si les rebondissements peuvent être discutables ce n’est pas là le principal dans le roman. Elle a particulièrement apprécié de voir la relation mère-enfant, un sentiment partagé à la quasi unanimité par les Lectrices.

Anelise a quant à elle eu du mal à se plonger dans l’ambiance, elle n’ai d’ailleurs pas accroché à l’emploi régulier des Madame/Monsieur pour désigner les objets du quotidien, elle a aussi aimé la relation mère-fils et alors que le récit aurait pu être glauque il ne l’est pas du tout mais est au contraire très sensible.

Magali a pour sa part lu le livre « à l’aveugle », c’est-à-dire sans regarder la quatrième de couverture. Elle a également beaucoup apprécié ce roman, notamment le changement de rapport de force entre la mère et l’enfant entre la chambre et l’extérieur; ainsi que le travail de l’auteur sur le style narratif pour faire disparaître l’horreur du récit. Pour Magali, « Room » est une histoire de résilience et comment on arrive à se sauver soi-même, un récit qui lui a fait penser à « La ballade de Lila K » de Blandine le Callet et « Claustria » de Régis Jauffret.

Marjolaine n’avait pas forcément envie de lire ce roman (hum, hum, pour une « chef tyrannique » c’est …) (précisons que c’est par rapport à l’histoire) et finalement elle a aimé cette relation mère-enfant, tout ce qu’ils font dans la chambre, pour le passage de l’évasion est stressant mais facile, et la suite est assez intéressante, avec notamment la question des grand-parents.

Sandy a un avis plus mitigé, elle a trouvé le style moyen, a beaucoup aimé la relation mère-fils (décidément c’est une constante chez toutes les Lectrices) mais a trouvé l’évasion trop plate et trop facile, cela s’est passé trop vite et elle n’a pas retrouvé par la suite la profondeur de la première partie dans la deuxième. Elle aurait aimé que le récit aille plus loin dans sa dimension psychologique, en étant par exemple plus dans la tête de la mère et de l’enfant

Emilie a aimé ce récit plus que ce qu’elle pensait (elle connaissait en fait la première partie jusqu’à l’évasion qui lui a été racontée par quelqu’un), elle a été surprise par la deuxième partie à laquelle elle ne s’attendait pas. Elle a trouvé le style agaçant au début, puis s’y est habitué, d’autant que l’auteur a réussi à le tenir jusqu’au bout, un élément qui lui a plu. Pour elle, c’est écrit comme une caméra qui au fur et à mesure recule et prend du champ, une bonne découverte sur un sujet dur qui n’est pourtant pas traité de façon sombre.

Gwenaëlle a également beaucoup aimé le livre, elle a été un peu dérangée par le style, même si elle comprend pourquoi l’auteur a fait ce choix afin d’atténuer l’horreur du récit, ce qui ne lui a pas permis de véritablement apprécier la « réelle » plume d’Emma Donoghue. Elle a trouvé la première partie oppressante, l’évasion haletante et la deuxième partie est sans doute celle qui l’a le plus intéressée, d’autant qu’elle était plus fouillée que dans le film, un aspect qu’elle lui a reproché. Elle a aussi apprécié la relation mère-enfant et retient de cette histoire que de la pire horreur peut naître un grand bonheur ainsi que l’espoir.

C’était au tour de Sandy de proposer trois romans pour le prochain Club :

  • « Americanah » de Chimamanda Ngazi Adichie
  • « Péchés capitaux » de Jim Harrison
  • « D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan

C’est « Péchés capitaux » qui a été retenu comme prochaine lecture au premier tour de vote.

Les Lectrices ont enfin partagé leur coup de cœur / coup de griffe du mois précédent :

  • Magali : que des coups de cœur, côté livres : « Simple » de Marie-Aude Murail, « Vernon Subutex » de Virginie Despentes, « Le petit copain » de Donna Tartt; côté films : « Brooklyn », « L’odeur de la mandarine », « Kung Fu Panda 3 »
  • Marjolaine : « La fille du train » de Paula Hawkins, « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut, « La petite barbare » d’Astrid Manfredi
  • Claire : ni coup de cœur ni coup de griffe
  • Sandy : coup de griffe pour « Evariste » de Fraçois-Henri Désérable et coup de cœur pour « Le principe de parcimonie » de Mallock
  • Emilie : coup de cœur pour « Dora Bruder » de Patrick Modiano
  • Gwenaëlle : coups de cœur côté livres pour « Pardonnable, impardonnable » de Valérie Tong Cuong et « Notre mère la guerre » de Maël et Kris (BD en 4 tomes), et côté film pour « Midnight Special » de Jeff Nichols

 

Les Lectrices se retrouveront à une date encore à déterminer et c’est Emilie qui proposera trois choix pour la prochaine lecture.

En attendant, le suspens est à son comble pour savoir quel livre a été élu « Prix des Lectrices » 2015 et découvrir la sélection 2016 …

Publicités

4 commentaires sur “Club de Lecture du 24 avril 2016

  1. Ma phrase sur Musso est totalement sortie de son contexte…
    Mais elle sonne vachement bien ! 🙂

  2. Merci pour le compte-rendu.
    Notre scribe est toujours aussi rapide !
    Et sinon Brooklyn et Room sont deux films tout à fait recommandables ! On va donc dire que ce sont mes coups de coeur de mars !
    Mon avis sur Room le film est là.

    Mon avis sur Brooklyn (scénario de Nick Hornby) est ici

  3. C’est toujours intéressant à lire ces comptes-rendus de club de lecture, j’aime bien avoir plein d’avis différents sur le même ouvrage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :