4 Commentaires

Un dimanche de mai ensoleillé : compte rendu

32èeme édition du club déjà avec Sophie, Claire, Magali, Anne-Claire, Marjolaine, Violette et Delphine.

Nous étions bien dans le salon de Marjolaine autour de petits gâteaux au chocolat et autres douceurs pour parler de Mon chien stupide de John Fante. C’était le livre qui avait été choisi sur le thème de l’humour. Un livre culte publié en 1985 après la mort de l’auteur.

Un livre qui nous a laissées partagées.

Autant Magali et Violette ont vraiment aimé ce livre un peu déjanté et l’ont trouvé vraiment drôle, autant certaines sont vraiment restées de marbre devant ce type d’humour plus proche de l’humour noir, hyper cynique et désabusé. Magali et Violette ont même trouvé la fin avec la truie « géniale » même si un peu frustrante.john-fante-mon-chien-stupide

Les autres sont mitigées, ont été assez vite lassées voire écœurées par ce chien obsédé (comique de répétition jugé un peu lourd). Le personnage principal de l’ écrivain raté est apparu de façon si peu sympathique qu’il a dégoûté certaines. Le côté provocateur de livre n’a pas plu non plus. Mais c’est aussi une certaine vision de l’Amérique qui a pu déplaire. Tout comme certains aspects qui ont été vus comme trop clichés et caricaturaux.

On a toutes noté par contre le thème de l’écrivain et les réflexions autour de ce qu’est un auteur, de ce qu’il est quand il n’arrive pas à écrire aussi. Anne-Claire a été elle plus intéressée par ce que l’auteur dit des relations avec ses enfants et donc par la figure paternelle.

Nous avons noté que les livres de Fante ont tous été inspirés par la vie de l’auteur. Violette a beaucoup aimé Bandini et Demande à la poussière.

Mon chien stupide a été initialement publié sous le titre West of Rome avec un autre court texte. Peut-être faut-il lire la suite pour mieux comprendre/apprécier ce livre et sa fin un peu trop ouverte (pour certaines).

———————

La lecture suivante était sur le thème du handicap. Ce n’était pas un thème évident car nous ne voulions pas pour autant un livre plombant et plombé.

Les propositions étaient :

  • Les aveugles de Bi Feiyu (Claire)
  • Pauvre Miss Finch de Wilkie Collins (Anne-Claire)
  • Sourde, muette et aveugle de Helen Keller (Magali)
  • Notre Dame de Paris de Hugo (Magali)
  • Wonder de Raquel Palacio (Delphine)
  • La pitié dangereuse de Zweig (Sophie)
  • Comme sur des roulettes de M Ferdjoukh (Sophie)

pauvre-miss-finch,M114784C’est Pauvre Miss Finch de Wilkie Collins qui a remporté tous les suffrages.

Nous en parlerons le 22 juin date de la prochaine séance.

(sous le soleil évidemment).

Prochain thème: l’école

Nous nous sommes dit également qu’on pourrait peut-être proposer la prochaine fois pour changer d’un thème un pays de nouveau.

La suite au prochain numéro !

 

Publicités

4 commentaires sur “Un dimanche de mai ensoleillé : compte rendu

  1. Et la littérature ukrainienne alors ? Ce serait l’occasion de mieux connaître l’histoire de ce pays, avec ce qui se passe en ce moment !

  2. j’ai bien aimé ce livre, mais j’adore l’humour noir et cynique alors c’est normal… j’adore la façon horrible dont il parle de ses enfants ! moins aimé le côté obsédé du chien. je m’attendais à un livre plus drôle tout de même, puisqu’il est culte. J’ai aussi préféré comme Violette Demande à la poussière et Bandini, mais je crois que je préfère encore Le vin de la jeunesse à Bandini (qui raconte la même histoire : celle de l’auteur, ses parents pauvres, son père maçon, sa mère dévote etc…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :